Poursuivi pour homicide involontaire... à cause de sa chaudière défectueuse

L'ex-belle-sœur du Diminitri, le prévenu, a perdu la vie intoxiquée au CO dans sa salle de bain en mars 2018. Il obtient un sursis du tribunal correctionnel de Charleroi.

L. C.
Poursuivi pour homicide involontaire... à cause de sa chaudière défectueuse
©Getty istock

Chaque année, le monoxyde de carbone (CO) (également appelé le tueur silencieux) est responsable de décès qui font l'actualité des faits divers. Cinderella en a malheureusement fait les frais, en mars 2018. La jeune femme de 34 ans a été retrouvée inanimée dans la salle de bain de l'appartement de Dimitri, son ex-beau-frère qui l'hébergeait.

Ce dernier a, comme prononcé ce mercredi matin par la 6e chambre du tribunal correctionnel de Charleroi, commis un homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution. Le père de famille a jugé bon de ne pas remédier au dysfonctionnement de la chaudière du logement qu'il louait. « Il arrivait de ne plus avoir d'eau chaude. Alors, je devais appuyer sur le bouton reset de la chaudière ou j'enlevais le couvercle de la chaudière. Oui, il y avait bien un code d'erreur qui apparaissait », confirmait le prévenu. Code d'erreur signalant un problème de fuite au niveau de l'évacuation du gaz.

Une semaine avant le décès de Cinderella, un premier signal d'alerte avait été envoyé à Dimitri. Une amie qui donnait le bain au fils de Dimitri a été contrainte de sortir de la salle de bain avec le petit dans les bras et d'ouvrir toutes les fenêtres après avoir senti une importante odeur de gaz. Malgré ce premier événement, Dimitri n'a pas bronché et on connaît la suite...

Comme requis par le parquet, Dimitri a obtenu une mesure de faveur avec une condamnation à une peine d'un an de prison. Il a commis une faute ayant provoqué le décès de son ex-belle-sœur, sans bien sûr avoir eu l'intention de la tuer.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be