À Charleroi, 86% des cyclistes ne se sentent pas en sécurité sur la route

Pour l’opposition MR et PTB, la Ville de Charleroi ne sécurise pas assez les infrastructures cyclables. Le sujet fait débat.

Didier Albin
dalb mobilite douce
©D.R.

À Charleroi, 86 % des cyclistes ne se sentent pas en sécurité sur la route, selon le baromètre 2021 du GRACQ. "Ils regrettent l'absence de séparation physique entre eux et les véhicules qui roulent à vive allure en les frôlant. Les pistes cyclables marquées ne sont, pour eux, pas un aménagement suffisant." Dans cette enquête, ils ne sont que 2 % à considérer comme bonnes ou très bonnes les conditions de circulation à vélo sur le territoire communal. Ce qui vaut à la ville de Charleroi une cote assez médiocre : un F (échelle A à G), autrement dit une opinion défavorable à la pratique du vélo.

Comme l'a relayé le chef de groupe MR Nicolas Tzanetatos au conseil communal, c'est non seulement en dessous de la moyenne wallonne, c'est aussi en contradiction avec les aménagements en cours dans le cadre de la rénovation urbaine sur les grands boulevards. Enfin, le conseiller pointe le fait que quatre usagers sur cinq estiment que les vols de vélos sont fréquents.

Pour l'échevin de la Mobilité Xavier Desgain, la note de Charleroi qui n'est ville pilote cyclable que depuis un an et demi est identique à celle de Liège qui l'est depuis onze ans. Il faut ainsi relativiser. Quant à l'amélioration de l'infrastructure existante, il admet qu'il reste énormément de travail. Mais Charleroi avance : le ring à vélo commence à prendre forme, des pistes cyclables bidirectionnelles sont intégrées partout où c'est possible, y compris sur les tronçons régionaux. En centre-ville, le passage en zone 30 améliore la cohabitation entre cyclistes et automobilistes. Quant à la protection des vélos, d'importants investissements sont programmés et budgétés : ils portent sur la création de 2 200 emplacements sécurisés, en voirie, dans les parkings de la RCA et à la gare de Charleroi Sud.

Pour le chef de groupe MR sur la même longueur d’onde que le conseiller PTB Germain Mugemangango, Charleroi doit revoir ses ambitions à la hausse. Se satisfaire d’une place en queue de peloton aux côtés de Liège est décevant. Pour cela, il faut rencontrer les attentes des usagers. Et cela passe par un renforcement de la sécurité des pistes dédiées au vélo. C’est dit !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be