Charleroi: le plan "Territoire Zéro Chômeur" démarre en septembre

Remettre au travail des demandeurs d’emploi de longue durée sur base volontaire : le projet pilote est concentré sur Marchienne.

Didier Albin
salon formation
©JEAN LUC FLEMAL

En région de Charleroi Métropole, seuls Farciennes et Charleroi ont répondu à l'appel à candidatures du programme Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée (TZCLD) qui vise à remettre durablement à l'emploi des exclus du travail de longue durée, c'est-à-dire inoccupés depuis au moins deux ans. Certaines communes, comme Erquelinnes et Thuin, n'étaient pas éligibles.

Dans le dernier bulletin des questions écrites du conseil communal, le conseiller C + Tanguy Luambua interroge l’échevin de l’Emploi Xavier Desgain sur ce projet. Pour conformer la candidature aux critères du programme, la Ville s’est concentrée sur cinq quartiers de la section de Marchienne-au-Pont : ceux du Centre, de Matadi, de Marchienne-État et Marchienne-Est et de la Providence. Ce périmètre urbain compte 9 390 habitants dont 500 demandeurs d’emploi de plus de 2 ans. Il rencontre ainsi pleinement les exigences de l’appel à candidatures imposant une population de maximum 15 000 habitants.

Comme l’explique Desgain, des associations déjà actives de cette zone se sont unies pour porter l’initiative. Cette dernière s’inscrit dans une dynamique de mobilisation durable, l’objectif étant d’intégrer un maximum d’opérateurs locaux.

Dans ce cadre, le processus d'élargissement est appelé à se poursuivre. L'objectif est de proposer des solutions novatrices en matière d'insertion socio professionnelle avec un projet d'entreprise à but d'emploi créateur d'emplois nets.

Le dossier a été déposé le 20 mai dernier et attend la validation de la Wallonie. Avec un budget de 10 millions d’euros, le projet vise la création de 50 équivalents temps plein en 2026 avec une progression annuelle du nombre de travailleurs entre 2023 et 2026. La particularité de ces emplois est qu’ils seront à impact social et/ou environnemental fort : il s’agira de contrats à durée indéterminée à temps choisi, pour répondre d’une part à des besoins non satisfaits d’utilité publique (pour lesquels il n’existe pas de concurrence dans le secteur privé) et permettre d’autre part aux participants d’acquérir de nouvelles compétences au sein de l’entreprise à but d’emploi. Ces participants seront bien entendu associés à la conception de leur job, afin de les impliquer de manière volontaire. On sera loin des contrats précaires et sous contrats habituellement dévolus à ces profils.

Tout est déjà en place pour un démarrage en septembre, selon Xavier Desgain. Une évaluation continue sera organisée.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be