Une deuxième personne s'est noyée mercredi à Charleroi, dans l'étang du Pircha

Informés d'une potentielle victime de noyade mercredi, les pompiers avaient mené deux heures de recherches, sans résultat. Les plongeurs ont recommencé ce jeudi matin... et le corps sans vie d'un homme majeur a été découvert dans l'étang du Pircha à Gosselies.

Une deuxième personne s'est noyée mercredi à Charleroi, dans l'étang du Pircha
©Google Maps

En l'espace de quelques heures, deux noyades ont frappé deux propriétés privées de la région de Charleroi. Pour rappel, mercredi après-midi, le corps sans vie d'un homme de 19 ans a été découvert sur le site de l'ancienne carrière de Mont-sur-Marchienne. Après avoir effectué un plongeon dans l'eau, le jeune homme n'est plus remonté à la surface... Avant la tragique découverte de son corps dans l'eau par les pompiers.

Un second jeune homme découvert sans vie

Avant cet incident, les secours avaient été avisés d'une première noyade sur le site de l'étang du Pircha de Gosselies, dans l'ancien charbonnage à ciel ouvert de Gosselies. Des recherches avaient été menées sur place durant deux heure, sans succès. Les recherches avaient été interrompues avant d'être reprises ce jeudi en fin de matinée.

L'appui de la police fédérale a été nécessaire: "la protection civile, avec des plongeurs, a repris les recherches. Un sonar de la police de la navigation était sur place, de même qu'un support aérien via deux hélicoptères de la police fédérale", confirme David Quinaux, le porte-parole de la zone de police de Charleroi.

Les recherches approfondies ont enfin permis de découvrir le corps sans vie d'un jeune homme majeur. Il était présent mercredi sur le site avec des amis, et a sauté dans l'eau. Selon la police locale, la victime ne savait pas nager ou se débrouillait difficilement.

Interdit au public

Ces deux drames dans l'eau en l'espace de quelques heures nécessitent un important rappel à tous sur les dangers de ces sites. " Il s'agit d'une infraction pouvant aller de 50 euros à 350 euros. Ce sont des sites interdits au public et des propriétés privées. En deux jours, on dénombre deux morts. Ces sites, que ce soit l'ancienne carrière ou le site minier, ne sont pas du tout aménagés pour s'y baigner. Prendre le risque d'aller sur ces sites, c'est prendre le risque d'y perdre la vie ", insiste la police de Charleroi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be