Cinq dealers interpellés dans les rues de Charleroi

La police locale et le parquet signalent avoir procédé à trois actions "coup de poing" fin juillet à Charleroi.

Cinq dealers interpellés dans les rues de Charleroi
©van Kasteel

En marge d'autres opérations anti-stupéfiants, la police locale de Charleroi et le parquet ont communiqué sur trois action "coup de poing" ayant mené à l'interpellation de cinq dealers dans les rues de la métropole.

Le 27 juillet, à la ville haute (avenue de Waterloo/Jules Hénin)

Il était 21 heures quand un opérateur caméra de la police voit sur son écran un comportement suspect de plusieurs individus près du métro Waterloo. Des équipes du PSO (Peloton sécurisation et ordre public) sont envoyées sur place, et à leur arrivée, les individus prennent la fuite vers le Marsupilami. Ils sont interceptés, et une fouille permet de mettre la main sur des stupéfiants sur deux d'entre eux. Un des suspect avait aussi plusieurs GSM volés, signalés disparus récemment à Montignies-sur-Sambre lors d'un vol dans un véhicule. Le deuxième était sous le coup d'un avis de recherche depuis 2021 pour une agression au couteau. En séjour illégal tous les deux, ils ont été placés sous mandat d'arrêt.

Le 29 juillet, à la ville basse (rue de Marcinelle/Ferrer)

Une patrouille de police remarque ce qui semble être un deal de rue entre deux personnes, vers 16 heures. Le client présumé est interpellé discrètement, et il avoue qu'il vient d'acheter trois boulettes de cocaïne. Le dealer, qui circulait à trottinette, est interpellé dans la foulée, avec d'autres boulettes sur lui. En séjour illégal, il a été placé sous mandat d'arrêt. Un autre individu, en scooter, a disparu sans laisser de traces.

Le 30 juillet, à la ville basse (rue de Marcinelle/Ferrer)

Le lendemain de l'arrestation précédente, la police repère le scooter disparu la veille. L'individu le pilotant est interpellé: il portait un couteau, un spray incapacitant, plusieurs milliers d'euros en petites coupures et 15 boulettes de cocaïne. Une perquisition a été ordonnée chez lui, avec l'appui des forces spéciales du GSA, mais rien n'y est retrouvé. Le magistrat a tout de même ordonné la saisie du cyclomoteur, de plusieurs téléphones portables et des drogues. Privé de liberté, il a été libéré sous conditions en attendant d'être convoqué devant le tribunal correctionnel.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be