Un terril à nouveau en feu, cette fois à Ransart

L'hélicoptère de la police fédérale est de sortie pour arroser le sommet du terril depuis les airs.

Avec les fortes chaleurs de ces dernières semaines et l'assèchement généralisé des sols et végétaux, nos paysages peuvent s'enflammer presque pour un oui ou pour un non. On ne compte plus les feux de broussailles dans nos régions, même si heureusement pour l'instant les forêts semblent échapper au phénomène.

Mais les terrils de la région de Charleroi, couverts d'une végétation jeune et au sol composé de résidus d'excavations des mines à charbon, sont une proie de choix pour les flammes. Preuve en est: un nouveau terril s'est enflammé ce mardi à Ransart, une semaine après celui du Bois du Cazier à Marcinelle et celui de la Docherie un mois avant cela.

Il était environ midi quand les riverains ont entendu un bruit d'explosion puis des hautes flammes, en provenance du terril Saint-Charles. Peut-être une poche de gaz? Difficile à dire à ce stade.

Les pompiers ne pouvant pas escalader les terrils (absence de route et pression de l'eau insuffisante pour marcher avec une lance à incendie jusqu'au sommet), c'est à nouveau un hélicoptère qui doit intervenir, avec des ballons d'eau à larguer depuis le ciel sur les flammes.

Au sol, les pompiers de la zone Hainaut-Est installent à nouveau une sorte de grande piscine de la protection civile, dans un terrain proche du terril, pour le remplir en continu avec leurs camions-citernes (qui feront des allers et venues) et permettre à l'hélicoptère de la police fédérale de remplir son ballon de 1.000 litres à proximité de l'incendie.

Vers 14h, les pompiers ont pu plier bagage, et l'hélicoptère repartir: le gros de l'incendie était éteint.

Un terril à nouveau en feu, cette fois à Ransart
©FVH

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be