Sa compagne inconsciente au sol, Eddy a continué à envoyer de violents coups de poing

En moins d'un an de temps, Eddy harcèle, menace, frappe et tente de tuer deux compagnes.

Sa compagne inconsciente au sol, Eddy a continué à envoyer de violents coups de poing
©De nombreuses femmes meurent chaque année sous les coups de leurs compagnons - van Kasteel

1,90 mètres pour une centaine de kilos. Voilà, en détail, les dimensions physiques du solide gaillard qui a comparu ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Imaginez un seul instant les dégâts que peuvent occasionner les poings d'Eddy et vous comprenez la tentative de meurtre reprochée à ce dernier.

Sans l'intervention de colocataires le 3 mai dernier, Eddy comparaîtrait probablement devant une Cour d'assises.

Un lancer d'orange avant la tentative de meurtre

Ce jour-là, après avoir pris des médicaments pour aller se coucher, Eddy s'est distingué en deux temps. Tout d'abord en lançant une orange au visage de sa seconde compagne, la blessant à l'œil. Une seconde fois en assénant une pluie de violents coups de poing au visage de la même victime, après 21h, rue de Charleville à Charleroi. Les photos exposées par la partie civile durant l'audience démontrent l'extrême violence des coups.

« Elle a été tuméfiée, défigurée. Même inconsciente au sol, elle a continué à recevoir des coups. C'est d'ailleurs l'une des premières fois que, dans un dossier, je ne parviens pas à reconnaître le visage de la victime » , souligne le substitut Daniel. Quelle aurait été la situation si le prévenu était resté seul et que les colocataires n'étaient pas intervenus ? La question, lancée à haute voix par le parquet, restera fort heureusement sans réponse.

Avant ça, Eddy avait déjà obtenu un sérieux rappel à la Loi de la justice. Entre août et octobre 2021, le trentenaire s'était déjà montré violent envers une première compagne. La séparation, survenue en juillet, a littéralement fait péter les plombs à Eddy. Des menaces ( « je vais te défigurer » ou « je vais te brûler au chalumeau » ) et un harcèlement lui sont reprochés. Les menaces ne sont pas contestées par Eddy, le harcèlement oui. « Les contacts étaient consentis » , précise d'ailleurs le détenu. « En septembre, il y a eu 780 SMS par la victime et plus de mille en octobre. La victime l'a aussi contactée » , ajoute Me Huwart, l'avocat à la défense.

À la même période, Eddy est également suspecté d'avoir dégainé un couteau sous la gorge de sa compagne, pour lui dérober quatre pages de son journal intime avec violence. « C'est suite à la lecture de ses quatre pages que j'ai commencé à la menacer » , explique-t-il. Selon lui, ce sont les nombreuses infidélités découvertes lors de sa première relation qui ont eu des répercussions sur sa seconde relation sentimentale.

La prison ferme, seule et unique solution

Le substitut Daniel se dit surpris par la violence tant psychologique que physique affichée par Eddy en moins d'un an. D'autant plus quand on sait qu'Eddy avait eu un sérieux avertissement d'un juge d'instruction à la suite des menaces et du harcèlement sur la première victime. Sept ans de prison ferme sont requis.

La défense plaide une peine en dessous de 5 ans de prison, avec un sursis probatoire. Une requalification en coups et blessures est sollicitée, à la place de la tentative de meurtre.

Jugement fin août.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be