Huit mois de prison pour toutes les préventions, sauf le viol

Puisqu'un doute existe sur le viol de son ex-compagne, Stéphane a été acquitté au bénéfice du doute.

Huit mois de prison pour toutes les préventions, sauf le viol
©D.R.

Stéphane avait admis avoir eu une "violente dispute" avec sa compagne de l'époque, le 21 avril 2015. "J'ai posé ma main sur son cou, je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai pas serré. Mon frère est ensuite arrivé et cela s'est terminé." Un peu plus tard dans la journée, un viol était reproché au prévenu, qui aurait forcé sa compagne à lui faire une fellation. "J'ai insisté un peu pour avoir une relation sexuelle avec elle. Mais elle ne voulait pas, il n'y a rien eu et donc je me suis endormi", contestait Stéphane.

Six ans plus tard, en décembre 2021 plus précisément, ce dernier ne contestait pas des coups volontaires portés sur des policiers, ainsi qu'une rébellion et une violation de domicile chez la même victime, mais avec laquelle il était depuis lors séparé. Trois ans de prison étaient requis, à titre de sanction, pour l'ensemble des préventions.

Ce mercredi matin, Stéphane a été acquitté au bénéfice du doute du viol de sa compagne de l'époque. "La victime a déposé plainte près de 3 ans après les faits. Il n'y a aucun témoin de la scène et la vidéo évoquée à l'audience n'est pas disponible", a retenu le tribunal correctionnel dans son jugement. Pour les autres préventions non contestées, le prévenu écope de 8 mois de prison avec un sursis simple de 3 ans.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be