Déjà condamné, Nicolas ne modifie pas son comportement et télécharge de la pédopornographie

Pour le parquet, il est désormais question de « marquer le coup ».

Déjà condamné, Nicolas ne modifie pas son comportement et télécharge de la pédopornographie
©van Kasteel

Le substitut Bury a d'ailleurs insisté ce vendredi matin, à l'audience de la 11e chambre correctionnelle de Charleroi : le dossier à charge de Nicolas est « inquiétant ». Et pour cause, puisque ce dernier (absent à cause du boulot, mais représenté par son avocate) a déjà été condamné par le passé pour la détention de fichiers pédopornographiques. Et ce vendredi matin, Nicolas devait se défendre de la même prévention. Pour le parquet, la précédente condamnation n'a finalement eu aucun effet sur son comportement déviant et inquiétant.

Nicolas a fait preuve d'une curiosité malsaine en passant des sites pornographiques aux sites montrant des violences sexuelles exercées sur des mineurs. « Il dit ne pas avoir d'attirance pour ce type de fichiers, mais il reconnaît avoir cherché après ces fichiers à plusieurs reprises et de manière impulsive », constate le substitut Bury. Les autres points inquiétants sont le côté manipulateur de Nicolas, son attirance pédophile et le risque assez élevé (selon un rapport) de récidive. « Et aussitôt relâché, aussitôt il recommence. Il n'a pas respecté ses mesures alternatives puisqu'on l'a retrouvé avec un GSM et qu'il venait de modifier le mot de passe de son compte Facebook. Ce qui lui était interdit. »

Pour toutes ces raisons, le parquet requiert une peine de prison servant à « marquer suffisamment le coup. » Du côté de la défense, qui ne nie pas les détails interpellants du prévenu, un sursis probatoire est plaidé.

Jugement dans un mois.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be