Dany a-t-il arraché les vêtements de son épouse pour la violer?

Le tribunal correctionnel tranchera le 28 octobre prochain. Pour le prévenu, il s'agit uniquement d'une humiliation.

Dany a-t-il arraché les vêtements de son épouse pour la violer?
©D.R.

En 20 ans de mariage, Dany insiste et ne s'est jamais montré violent envers son ex-épouse. Il aura suffi d'une seule et unique scène de violence pour provoquer le divorce. Le quadragénaire se retrouve devant la justice pour des faits d'une extrême gravité. On parle de tentative de viol envers son épouse de l'époque, le 9 novembre 2019.

Ce soir-là, vers 3h du matin, la police locale est requise au domicile conjugal. Choquée, l'épouse et victime a appelé les forces de l'ordre à l'aide à la suite du comportement violent de son mari. "C'est la première fois en 20 ans de mariage qu'il agit de la sorte. Elle a été choquée par la scène et le comportement du prévenu", lance Me Martines, partie civile. Un peu avant, une dispute éclate entre les deux personnes. Ivre après avoir bu 2,5 litres de bière et quatre Whiskys chez son cousin, Dany est rentré au domicile...

"Je voulais l'humilier"

Pour la victime et le parquet, Dany a violemment arraché les vêtements de son épouse et tenté de la violer sur le canapé. Mais ce vendredi matin, Dany jure que son intention était autre.

"Je voulais l'humilier, par rapport à tout ce que je ressentais, en la mettant toute nue. Je pense qu'avant ça elle m'a traité d'impuissant",

souffle l'homme violent. Pour avoir plus de détails sur le déroulement des événements, difficile de compter sur les souvenirs de Dany. Ce dernier ne se souvient quasiment de rien.

La substitute Broucke considère qu'il s'agit bien d'une tentative de viol sur épouse. Trente mois de prison sont requis contre le prévenu, sans s'opposer à un sursis probatoire. Le contexte particulier autour de la scène (difficulté de vie de couple, notamment) ne doit pas être une excuse.

Me Van Hevel, à la défense, plaide un acquittement pour la prévention ainsi qu'une disqualification en coups et blessures. L'intention d'humilier est confirmée par l'avocat, pas l'intention de violer.

Jugement le 28 octobre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be