Le grand-père ne sait pas pourquoi, mais plonge sa main dans la culotte de sa petite-fille

Une scène particulièrement interpellante a alerté les parents de l'enfant.

Le grand-père ne sait pas pourquoi, mais plonge sa main dans la culotte de sa petite-fille
©SHUTTERSTOCK

C'est bien connu, les enfants ont tendance à reproduire ce qu'ils voient ou ce qu'on leur apprend. C'est ce qui s'est passé à la sortie du bain de la petite-fille de Luc. La jeune fille, même pas âgée de 7 ans, s'est dirigée vers le sexe de son papa dans la salle de bain. Grondée par ses parents, la petite rétorque: "Bah, je le fais bien avec papou"

Papou, c'est Luc, le grand-père de la petite avec lequel elle passe beaucoup de temps. Toute la famille vit dans le même immeuble et les confidences de la petite font rapidement le tour des logements. "À chaque fois, il me touche la nénette" , dira plus tard la mineure en confirmant bien avoir été violée par son grand-père. Ce mercredi matin, ce dernier reconnaît avoir plongé sa main dans la culotte de sa petite-fille, à une seule reprise. "Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça. Mais je l'ai fait qu'à une seule reprise. Je ne sais pas pourquoi elle décrit d'autres événements. Je regrette les faits" , se défend le quinquagénaire.

"Jamais vous ne retrouverez des fichiers pédopornographiques"

Au fur et à mesure des questions posées par la chambre à trois juges, Luc détaille son comportement ignoble. Non, il n'a pas violé sa petite-fille et confirme « que » des caresses, mais il précise aussi avoir rapidement retiré sa main. "Je me suis rendu compte que ce que je faisais était mal et que j'allais trop loin." Bon, admettons. Comment expliquer alors que juste après, Luc a saisi la main de l'enfant pour la poser sur son sexe, au-dessus de ses vêtements ?

A lire aussi: Charleroi: le Centre de Prise en charge des Violences Sexuelles a accueilli 208 victimes de viol en dix mois

Comme d'usage pour les besoins de l'enquête, une perquisition a été menée au domicile de Luc. Interrogé, ce dernier avait clamé haut et fort "qu'aucun fichier pédopornographique ne serait découvert dans son matériel" . Hélas pour le grand-père, 450 images montrant des enfants nus ou victimes d'actes sexuels ont été retrouvés dans son matériel informatique. Pour obtenir ces images, Luc recherchait sur le net "young teen", "nudes teen" ou "inceste familial".

Sept ans de prison sont requis contre le "papou". Me Josse, à la défense, a plaidé une chance pour son client via un sursis probatoire. Le viol est contesté, puisqu'il ne s'agissait "que" d'une caresse. "Il faut lui laisser une chance, il fait tout ce qu'il peut pour réparer son erreur. Il a d'ailleurs entamé un suivi pour comprendre ce qu'il lui a pris et pour éviter toute récidive."

Jugement dans cinq semaines.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be