Il tabasse violemment le compagnon officiel de sa maîtresse : “Je n’ai pas pu me contrôler”

Johnny, désormais en couple avec sa maîtresse, ne conteste pas la prévention.

 Hicham a mis plusieurs coups de poing à Abdul qui a fini par terre avec une commotion cérébrale.
©Jonathan Stutz – stock.adobe.com 

C’est un véritable passage à tabac, dans une rue farciennoise, qui fut évoqué ce vendredi matin devant le tribunal correctionnel de Charleroi. Le 13 janvier 2021, Fabrice a tout simplement cru vivre ses dernières heures quand il a vu débarquer Johnny, devant son domicile. Après avoir consommé plusieurs verres, ce dernier a tout bonnement décidé de régler le compte du compagnon de sa maîtresse. À genoux sur Fabrice, Johnny lui a asséné plusieurs coups au visage.

Aujourd’hui, le désormais compagnon de sa maîtresse peut se réjouir de voir son ancien rival, debout et capable de venir se présenter devant la justice pour réclamer justice. Compte tenu des nombreuses séquelles, les faits auraient pu être jugés d’une tout autre manière. “Il a subi de multiples fractures du crâne, ainsi qu’une fracture de la mâchoire. C’est tout simplement une scène de massacre vécu par mon client, qui s’est vu mort”, appuie Me Gras, partie civile. Privé de liberté après avoir quitté les lieux en taxi, Johnny dit “ne pas avoir pu se contrôler” au moment des faits. Selon le parquet, le trentenaire est au fur et à mesure de la journée monté en température. “Entre 16 heures et 19 heures, il a notamment envoyé 34 SMS à la victime en l’insultant et en le menaçant. Il a même tenté d’appeler à deux reprises, et convié la victime à venir en découdre à la pompe à essence”, précise la substitute Broucke.

Pour sanctionner la gravité des faits, et ce malgré l’absence d’antécédent correctionnel, la peine minimale possible est requise : 2 ans de prison. Me Luambua, intervenant à l’audience pour son confrère Me Frédéric Ureel, plaide un sursis probatoire en insistant sur la prise de conscience opérée par l’ex-amant. “Il a perdu tout contrôle et a été trop loin. Il s’en est rendu compte puisqu’il a été lui-même se rendre à la tour de police. Aujourd’hui, il indemnise même la victime depuis quatre mois, en lui versant 100 euros. ”

Jugement dans un mois.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be