L'aéroport de Charleroi n'a que de faibles retombées pour la Ville

L’aéroport ne rapporte à la Ville qu’1,3 million d’euros de taxes. Et les retombées touristiques sont faibles, selon l’échevin Parmentier.

Didier Albin
 S’il diffuse le nom de Charleroi à l’international, BSCA ne permet pour autant pas à la Ville de capitaliser sur de possibles retombées.
S’il diffuse le nom de Charleroi à l’international, BSCA ne permet pour autant pas à la Ville de capitaliser sur de possibles retombées. ©ÉdA – 50745189952 
Quelles retombées économiques, fiscales et touristiques l’activité de l’aéroport amène-t-elle à la ville de Charleroi ? Le conseiller C + Tanguy Luambua a mis la question à l’ordre du jour du conseil communal. Et les réponses sont… plutôt décevantes. En termes d’emploi, BSCA reste incontestablement une locomotive au pays noir. Et c’est aussi un levier de croissance. Mais les taxes communales ne rapportent à la Ville qu’1,3 million par an, essentiellement grâce au parking. En comparaison avec Bruxelles National, c’est très peu: on est à Zaventem sur un rendement d’une dizaine de millions d’euros par an, selon Tanguy Luambua. "La taxe passager...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité