Presles : une dispute conjugale à l’origine du déploiement des forces de l’ordre

L’homme en “Fort Chabrol”, qui s’est finalement rendu aux forces de l’ordre, détenait bien plusieurs armes à son domicile.

Ce lundi matin, un impressionnant ballet de voitures a suscité la curiosité et le questionnement à la rue Belle Vue à Presles. Le quartier a été bloqué à la circulation, de nombreux véhicules de police et la présence d’hommes lourdement armés aux fusils d’assaut inquiétaient les riverains.

Peu après 9 heures, la zone de police locale a confirmé l’existence d’un Fort Chabrol en cours. Les forces de l’ordre entouraient alors une grosse villa de la rue dans laquelle un homme s’était retranché dans une pièce.

La compagne mise en sécurité

Le parquet de Charleroi est revenu sur le déroulement de l’impressionnante opération policière des unités spéciales. Le point de départ des faits ? Une dispute conjugale. “La compagne a appelé la police et le contact établi avec le couple a dégénéré lorsque l’individu a proféré des menaces, aussi bien envers sa compagne qu’envers la police”, confirme l’autorité judiciaire. Par sécurité, compte tenu de la possibilité de l’utilisation d’une arme, la compagne de vie a été mise en sécurité et évacuée de l’habitation.

L’homme a fini par se rendre, en fin de matinée, après des discussions nouées avec les unités spéciales. L’individu, actuellement entendu par la zone de police Aiseau-Presles/Châtelet/Farciennes, détenait bel et bien plusieurs armes à son domicile. “Mais elles étaient détenues avec autorisation”, ponctue le parquet de Charleroi.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be