L’éclairage public éteint ne fait pas augmenter le nombre de cambriolages ou d’accidents

Le commissaire divisionnaire de la zone de police Botha, Vincent Mathy, l’a affirmé lors du dernier conseil de police.

Photos Bernard Demoulin : Patrouille de police covid 19 Coronavirus pendant le couvre feux lockdown dans les rue de Bruxelles. confinement et deconfinement . Nuit Bruxelles deserte. Rue Guetry (© Bernard Demoulin)
(image d'illustration) ©© Bernard Demoulin

Bonne nouvelle pour celles et ceux qui pouvaient s’inquiéter de voir les crimes et délits partir à la hausse avec l’extinction de l’éclairage public décidée par de nombreuses communes wallonnes en réponse à la crise énergétique actuelle. Ou pour ceux qui se sentent en insécurité en l’absence d’éclairage, d’ailleurs.

D’après Vincent Mathy, le commissaire divisionnaire de la zone de police Botha, l’obscurité décidée entre minuit et 5 heures du matin n’amène à aucune augmentation des cambriolages ou des accidents de la route, rapporte le bourgmestre de Sivry-Rance, Jean-François Gatelier (CDH), après le dernier conseil de police. Et ce, même dans les communes rurales du Hainaut.

Une information, qui si elle s’avère correcte (nous n’avons pas pu trouver le rapport en question pour le consulter, NdlR), vient corroborer les nombreuses observations d’autres zones de police locales wallonnes. À Nivelles et Genappe, par exemple, aucune augmentation des faits constatés par la police n’est visible – même si les citoyen.nes sont beaucoup à rapporter un sentiment d’insécurité “subjectif” – mais les interventions de la police sont par contre parfois plus compliquées dans l’obscurité. Un retour similaire a été fait à Arlon, où les agents sur le terrain doivent dès lors s’éclairer à la lampe torche, limitant leur liberté de mouvement. “Force est de constater que sans éclairage public, les forces de l’ordre doivent intervenir lampe torche dans une main, la radio dans l’autre et… une matraque dans une troisième main !” écrivait récemment un confrère de l’Avenir à ce sujet.

En complément d'information, on ajoutera qu'à Charleroi, centre urbain, l'éclairage public n'est pas coupé sur les voiries communales. "La question est toujours à l'étude", précise la Ville. On s'en doute: au-delà des économies d'énergie et du geste pour la planète, il faut justement vérifier que cela ne va pas causer de tort aux citoyens, au travail des forces de l'ordre, etc.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be