Charleroi : le règlement de Police oblige l'utilisation de feux d'artifice à bruits contenus

Respect du voisinage mais aussi prise en compte du bien-être animal. La Ville rappelle les points du règlement général de Police.

Sébastien Gilles
 L’échevine du Bien-être animal insiste sur le RGP carolo qui interdit les feux d’artifice trop bruyants.
L’échevine du Bien-être animal insiste sur le RGP carolo qui interdit les feux d’artifice trop bruyants. ©Heymans 

C’est déjà en juillet 2022 que la ministre régionale du Bien-être animal, Céline Tellier, avait adressé un courrier aux villes et communes wallonnes pour leur rappeler la possibilité d’interdire l’utilisation des feux d’artifice et, à tout le moins, des feux d’artifice bruyants, sifflants et pétaradants. Le bien-être des animaux est devenu une valeur importante de la société humaine et l’usage a malheureusement prouvé que les feux d’artifice étaient source de stress, voire de mort, causant notamment des arrêts cardiaques chez les chiens, les chats et les chevaux, sans parler des oiseaux, victimes immédiatement placées sur la route des fusées colorées et autres tirs crépitants de mortier.

L’échevine carolo du Bien-être animal, Alicia Monard, le résume parfaitement: "Nous avons toutes et tous envie de célébrer et de faire la fête mais cela doit se faire dans le respect du vivant, de tout le vivant, qui nous entoure". Tout en rappelant que la règle par défaut est l’interdiction totale des tirs de feux d’artifice sauf dérogation du bourgmestre, l’échevine insiste sur le fait que la tolérance en cette période des Fêtes de fin d’année ne peut se concevoir que dans le respect du règlement général de Police (RGP, en abrégé), et notamment de son article 90, que la Ville a modifié au début de cet été: "Nous avions travaillé depuis plusieurs mois sur ce sujet, avec les associations de terrain et notre Conseil consultatif du Bien-être animal. Nous avions donc pris les devants et nous avions déjà, dès juin, ajouté au RGP l’obligation d’utiliser des feux d’artifice à bruits contenus, tout en ajoutant des mesures plus répressives pour soutenir la lutte contre la maltraitance et l’abandon des animaux".

Les Carolos doivent donc se considérer comme prévenus: la punition pourrait tomber, en cas de tir de feux d’artifice sans réduction de bruit. L’échevine Alicia Monard compte sur le bon sens, le civisme et le bon cœur des citoyens afin de respecter les règles en vigueur: "Certes, en ce soir du 31 décembre, la police ne pourra pas être dans tous les foyers qui ont prévu de tirer des feux d’artifice pour s’assurer que ce sont bien des feux à bruits contenus mais il est tout à fait possible de faire la fête et d’ajouter de la magie au réveillon sans pour autant faire souffrir les animaux. Soyons festives et festifs mais soyons aussi responsables", conclut-elle.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be