Deux coups de cric à Guiseppe : qui a bloqué qui ?

Selon Andrea, en aveu de s’être défendu, c’est bien le nouveau compagnon d’une de ses ex-compagnes qui l’a incité à s’arrêter sur la route. Mais ce dernier dit tout l’inverse.

Andrea a bien asséné deux coups avec une barre de fer (en réalité, il s'agit d'un démonte-pneu), le 14 juin 2021 à Anderlues à Guiseppe.
Andrea a bien asséné deux coups avec une barre de fer (en réalité, il s'agit d'un démonte-pneu), le 14 juin 2021 à Anderlues à Guiseppe. ©Belga

Hormis ce détail, le dossier est très clair : Andrea a bien asséné deux coups avec une barre de fer (en réalité, il s’agit d’un démonte-pneu), le 14 juin 2021 à Anderlues à Guiseppe. Pour celui qui se trouve assis sur le banc des prévenus, il s’agit d’une provocation de la part du nouveau compagnon d’une de ses ex-compagnes et qui avait une dent contre lui. “Il m’a croisé sur la route, m’a suivi et m’a fait des appels de phare. Il avait une dent contre moi parce que sa compagne m’avait contacté. Il m’a obligé à m’arrêter sur le côté et a essayé de me porter le premier coup. Je me suis défendu et je l’ai frappé à la tempe”, confie Andrea.

Mais pour le parquet, le jeune homme inverse les rôles. C’est bien Guiseppe qui a été suivi par la VW d’Andrea. “Il a été dépassé par le véhicule, qui a freiné devant lui petit à petit pour l’obliger à s’arrêter”, corrige le substitut Brichet. Ce dernier insiste sur l’absence de légitime défense et de provocation, estimant à juste titre que si Andrea a bel et bien été suivi, rien ne l’empêchait de tracer sa route. Une peine de 6 mois de prison est requise contre le jeune homme, actuellement impliqué dans un dossier de violence envers sa compagne qui est au stade de l’instruction.

La mise en place d’une probation pour canaliser la violence d’Andrea est suggérée par le parquet. La défense abonde dans ce sens, en insistant sur la notion de provocation. “Le premier coup a été porté par la victime et esquivé par mon client. Il y a eu des coups réciproques et une provocation”, lance l’avocat. Jugement pour le 2 février.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be