Anthony, Wendy et Johann sont sans-abri... mais aussi cambrioleurs en série

La substitute du procureur, devant le tribunal, a parlé "d'une kyrielle d'effractions, au moins 15 vols".

 Il s’introduit dans les habitations afin d’y trouver de l’argent ou des cartes bancaires.
Il s’introduit dans les habitations afin d’y trouver de l’argent ou des cartes bancaires. ©Photo News 

Anthony, Wendy et Johann sont sans-abri. La vie est probablement dure, mais celle de leurs victimes devrait pourtant valoir quelque chose aussi : s'ils sont tous les trois poursuivis devant le tribunal, c'est pour un vol avec effraction. Enfin, "un" vol... Le ministère public parle "d'une kyrielle d'effractions, au moins quinze vols".

Ils ont été trahis par une caméra de surveillance, qui les a enregistrés pendant qu'ils commettaient leur méfait. Interpellés par la police, ils sont tous passés aux aveux mais en se rejetant la faute les uns sur les autres.

Visiblement, Anthony pourrait être le meneur : il a déjà été condamné pour des vols en 2012, puis en 2019. Trois ans plus tard, rebelote. Un an de prison a été plaidé par la substitute du procureur du Roi. Pour Wendy, six mois sont requis. Pour Johann, inconnu jusqu'ici, 3 mois.

"Toutes les peines que je demande sont fermes, puisqu'ils sont tous absents aujourd'hui", clame tout haut le ministère public devant des bancs vides. Ni eux, ni un quelconque avocat pour les représenter ne sont en vue.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be