Charleroi se dote d’un Plan Genre

La Ville souhaite une égalité des genres tant dans son administration que dans la cité. Sensibilisation et transversalité guideront sa mise en place.

Des endroits seront dédiés aux mères pour allaiter leur bébé.
Des endroits seront dédiés aux mères pour allaiter leur bébé. ©Pixabay

Ne dites plus “Bonjour à tous” en entrant dans une réunion à l’Hôtel de ville de Charleroi mais bien “bonjour à toutes et à tous”. Place à l’égalité des genres.

Depuis ce 10 janvier, c’est en collège spécial que l’échevinat de l’Égalité des chances d’Alicia Monard qu’a été présenté le Plan Genre 2023-2024. Que ce soit dans la communication interne et publique ainsi que dans sa représentativité, c’est désormais l’égalité qui doit primer. Femmes et hommes devront toutes et tous se sentir concernés.

Plus qu’une note d’intention, ce sont 62 engagements qui devront guider l’essor de la ville de Charleroi vers cette égalité. Suivant différents axes, l’ensemble de la vie sociale, culturelle, sportive ou encore politique devra suivre des recommandations destinées à mettre en place l’égalité femme-homme. “en tout, ce ne sont pas moins de 62 engagements qui sont pris, et qui seront développés d’ici la fin de la mandature. C’est un vrai travail transversal entrepris en profondeur dont je suis particulièrement fière car il posera les bases solides d’un changement structurel et pérenne”, explique Alicia Monard.

Un premier volet est donc destiné à guider les actions en interne c’est-à-dire au sein de l’administration et de ses services. Pour ce faire il a déjà été mis en place une référente genre qui pourra aider et participer à la création d’un cadre égalitaire tout en tenant compte de la notion de Genre dans la politique organisationnelle. Ceci se traduira par l’adoption de nouvelles habitudes comme une application d’une communication non-sexiste, la rédaction des documents officiels en écriture inclusive ou encore la sensibilisation du personnel aux notions de genre, sexisme et violences faites aux femmes. Le recrutement sera également orienté en ce sens de même qu’une meilleure promotion de façon égalitaire des congés parentaux et des horaires réduits.

Des actions seront menées et des budgets octroyés.

Un volet externe sera développé. Il sera destiné à lutter contre le sexisme, les discriminations, les harcèlements et les violences. Cela se fera en étroite collaboration avec le secteur associatif et une intensification des campagnes de sensibilisations.

Ce plan ambitieux ne pourra se faire que s’il existe une transversalité entre les différents services communaux comme le sport, la petite enfance et le logement. Les actions transversales comprennent aussi la police locale, qui, sur base de formations et de recommandations veillera à ce que l’égalité des genres soit respectée. Cela se traduira par exemple par veiller à ce qu’une femme qui allaite puisse le faire sans être importunée. Il sera aussi mis en œuvre une formation continue en matière de lutte contre les discriminations, délits de haine, sexisme et le phénomène de “revenge porn”.

Le CPAS est également invité à collaborer à ce respect des genres.

Concrètement, en ville et dans l’administration il sera possible par exemple de trouver des endroits où se sentir en sécurité pour allaiter et surtout être respecté sans discrimination.

Des évaluations seront également organisées afin l’évolution du Plan Genre.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...