Violence & son, le public carolo va se faire percuter

Montée par Jean-Michel Van den Eeyden, coproduite par l'Ancre et le théâtre de Poche, la pièce débarque à l'Eden, du 24 au 27 janvier. Avec Jean-Luc Couchard en père noyé d'alcool et de paradoxes.

Sébastien Gilles
 «Violence & son» termine au Poche à Bruxelles et arrive à l’Eden, à Charleroi. Sur scène, quatre comédiens au sommet de leur force de jeu.
«Violence & son» termine au Poche à Bruxelles et arrive à l’Eden, à Charleroi. Sur scène, quatre comédiens au sommet de leur force de jeu.
Liam est âgé de 17 ans lorsque sa maman décède ; il doit alors emménager avec son géniteur, qu’il connaît à peine et n’a jamais été un père pour lui. Ce dernier vit avec une petite amie, dans un logement modeste d’un Pays de Galles ravagé par la désindustrialisation. "Cette région en récession, ça fait aussi forcément penser à Charleroi, entame Jean-Michel Van den Eeyden, metteur en scène de la pièce. Le chômage, la misère, le manque d’horizon pour les jeunes, tout cela est en filigrane dans ce texte fort qui aborde des questions brûlantes de société". Signée, en anglais, par Gary Owen, Violence &...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité