Meurtre à Jumet: les enquêteurs ont dressé une ligne du temps

La cour d'assises du Hainaut a auditionné, lundi après-midi, le juge d'instruction et les enquêteurs dans le cadre du procès de Jean-Yves Verreydt, 49 ans, accusé du meurtre de Philippe Alicardo, commis à Jumet le 27 novembre 2020, ainsi que de coups portés le même jour à Roland Wuyts et du port d'un couteau. Une ligne du temps de la fin de journée a pu être établie.

Meurtre à Jumet: les enquêteurs ont dressé une ligne du temps
©Archives Photo News 

Vers 11 heures, Jean-Yves raconte à un homme qu'un type le cherche pour le frapper. Il prétend qu'il s'agit de Philippe, qu'il croisait chaque jour à Jumet. "Nous étions en conflit depuis le début des vacances d'été", déclare l'accusé. L'origine du conflit est nébuleuse.

A 14h49, Philippe signale à son fils, par téléphone, qu'il a été "embêté" près de chez lui, sans précision. L'accusé prétend qu'il n'a pas rencontré Philippe avant 17h45.

À cette heure-là, Jean-Yves croise Philippe et court vers lui. Ce dernier se rend sur le parking d'un magasin. Jean-Yves l'interpelle et fait, selon les enquêteurs, de grands gestes avec ses mains pour le frapper. L'accusé répond qu'il n'a pas voulu frapper. Philippe lui répond en lui portant un coup avec son sac, contenant une bouteille. Le GSM de l'accusé tombe sur le sol. Philippe entre dans le magasin, alors que Jean-Yves ramasse son téléphone. Ce dernier revient devant la porte du magasin. Il n'entre pas et semble être énervé.

Lorsque Philippe sort du magasin à 17h49, les deux hommes s'invectivent à nouveau. Philippe part et Jean-Yves le suit. Quelques minutes plus tard, les deux hommes sont dans le magasin, mais s'ignorent.

A 18h05, Philippe discute avec un employé devant le magasin et quitte les lieux. Jean-Yves, quant à lui, quitte le parking à 17h10 après avoir parlé avec une dame.

Vingt-six minutes plus tard, Philippe contacte Roland Wuyts avec lequel il revient devant le magasin à 18h44. Il présente ses excuses à l'employé pour la scène précédente et déclare qu'il sait où se trouve le SDF. Les deux hommes décident de se diriger vers la tente que Jean-Yves a planté non loin de la place de la Perche.

"Ils reviennent", déclare Jean-Yves à un proche par téléphone, deux minutes plus tard. Selon deux témoins qui promènent leurs chiens, Philippe et Roland invectivent Jean-Yves, l'invitant à sortir de sa tente. Les deux hommes auraient alors suivi Jean-Yves, lequel se dirigeait vers la place de la Perche.

Roland Wuyts déclare, quant à lui, que c'est à l'inverse Jean-Yves qui les suivait vers la place où la bagarre éclate. Philippe est mortellement touché sur la gauche dans le bas du cou, d'un coup de couteau. "C'était involontaire", affirme l'accusé.

Les premiers services de secours arrivent très vite sur les lieux. Le décès est annoncé six minutes plus tard.

A 20h43, le suspect est arrêté rue Puissant, à Jumet. Son étui à couteau est vide et des taches de sang sont relevées sur ses vêtements. Il a des traces de coups sur le visage, au niveau de la lèvre supérieure et du nez.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be