Des mesures contre l'agressivité au CPAS de Charleroi : "certains pètent littéralement un câble"

Pour améliorer la qualité de l’accueil et du travail social dans ses antennes tout en sécurisant le personnel, le CPAS de Charleroi a mis en œuvre des mesures.

Didier Albin
Eric Dosimont et Philippe Van Cauwenberghe, du CPAS de Charleroi
Eric Dosimont et Philippe Van Cauwenberghe, du CPAS de Charleroi ©ALBIN
Réaménagement des espaces intérieurs, réorganisation du travail, renforcement des effectifs, formation du personnel : le CPAS de Charleroi met le paquet pour améliorer l’accueil des bénéficiaires dans ses antennes sociales et sécuriser...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité