Pas un meurtre: Jean-Yves Verreydt est coupable de "coups et blessures ayant entraîné la mort"

Son procès a lieu à la cour d'assises de Mons depuis lundi. Jean-Yves Verreydt était accusé d'avoir tué Philippe Alicardo, le 27 novembre 2020 à Jumet.

L'accusé, Jean-Yves Verreydt, a été interrogé par le président de la cour, lundi en fin de matinée.
L'accusé, Jean-Yves Verreydt, a été interrogé par le président de la cour, lundi en fin de matinée. ©D.R.

La cour d'assises du Hainaut a rendu son verdict, jeudi, prononçant la culpabilité de Jean-Yves Verreydt pour des coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Il bénéficie en outre de l'excuse de provocation. Les jurés ont eu un doute sur l'intention d'homicide en raison notamment de la dynamique de la scène.

Jean-Yves Verreydt était accusé du meurtre de Philippe Alicardo, tué d'un coup de couteau sur la place de la Perche à Jumet, le 27 novembre 2020, de coups portés à Roland Wuyts, et de port d'un couteau.

Il est un peu plus de 19h00, ce jour-là, quand la police de Charleroi est informée qu'un homme vient d'être victime d'une agression au couteau, place de la Perche. A l'arrivée des premiers secours, Philippe Alicardo, 57 ans, est décédé. Son corps git dans une mare de sang. Le quinquagénaire a reçu un coup mortel au niveau du cou. Jean-Yves Verreydt est interpellé à 20h43.

Il ressort de l'enquête que les deux hommes s'étaient querellés, l'après-midi vers 17h45, sur le parking d'un magasin. Jean-Yves avait interpellé Philippe, lequel lui avait porté un coup à l'aide d'un sac. Les deux hommes s'étaient échangés des amabilités, avant de se séparer.

Une heure plus tard, Philippe, accompagné de Roland Wuyts, est allé retrouver Jean-Yves dans sa tente, l'invitant à sortir, ce que refusait Jean-Yves. Cependant, il est sorti et a été rattrapé par les deux autres sur la place. Une rixe a éclaté et Philippe a reçu un coup de couteau mortel.

Pour les jurés, il existe un doute sur l'intention d'homicide, notamment en raison de la dynamique de la scène. Le jury estime aussi que l'excuse de provocation n'est pas dénuée de toute crédibilité, car Philippe Alicardo et Roland Wuyts ont poussé l'accusé à la confrontation.

Jean-Yves Verreydt bénéficie de l'excuse de provocation sur les coups portés à Roland Wuyts. Il est reconnu coupable de port d'un couteau.

Le débat sur la peine aura lieu dans la foulée.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be