Successivement restaurant italien puis boîte de nuit, l'avion de Gilly, un Arbus A310 qui trônait fièrement le long de la route de la Basse-Sambre, a brûlé le soir du 17 novembre 2020 dans un impressionnant incendie criminel provoqué par plusieurs jeunes de la région.

Depuis, la carcasse calcinée reste sur place, attendant un projet. Projet qui vient d'ailleurs d'être accepté, annonçait mardi soir Télésambre. Un permis d'urbanisme avait d'abord été refusé par le collège de Charleroi, sur l'avis défavorable de l'agence du Patrimoine, mais il vient d'être octroyé en recours : "on ne peut que s'en réjouir", annonce l'échevine de l'Urbanisme Laurence Leclercq au micro de nos collègues. 

38 appartements seront donc construits, à terme, sur le site. 

On n'y est pas encore: il faut d'abord faire enlever la carcasse de l'Airbus. Ce dossier avance, note Télésambre.

Un projet urbanistique était déjà en cours de réflexion depuis plusieurs années, quand le site et l'avion avaient été revendus à des promoteurs privés anversois. Le plan initial était de déménager l'avion, racheté en 2019 par un groupe français, pour que le terrain vague devienne des logements.