Charleroi Le crime historique de Rive Gauche enfin élucidé.

Charles Quint a été tué par madame de Montherlant au niveau -1 de la galerie Rive Gauche : depuis samedi, l’énigme criminelle est résolue. Elle était au cœur d’un jeu inspiré du Cluedo de Charleroi, édité pour les 350 ans de la fondation de la ville en 2016. Son nom : la grande escapade.

Près de 600 détectives y ont participé ce samedi. C’est DicoGames, la société de Didier Colart qui exploite deux escape rooms dans le centre-ville (le cabinet de Maître Hembise sur le quai Rimbaud en bordure de Sambre et Kalikasan dans la galerie Bernard, NdlR) qui a imaginé le scénario, mettant en scène Louise, Julien, Benjamin, Laetitia, Maxime, Pierre, Didier sans oublier Jérôme dans le rôle de Louis XIV. Les acteurs étaient en tenue d’époque à différents lieux pour se faire "cuisiner".

L’occasion de déplacer du monde dans l’intra-ring. Si 100 équipes s’étaient préinscrites, l’ouverture du jeu en a amené une vingtaine d’autres le samedi à partir de 10 heures, du niveau débutant à celui d’expert. Ce jeu d’enquête géant se disputait sur un circuit de trois kilomètres en mode escape game outdoor. C’est à l’étage inférieur du centre commercial que se trouvait la scène de crime.

Jusqu’à la fin d’après-midi, les concurrents ont laissé libre cours à leur sens déductif pour identifier le meurtrier, une femme en l’occurrence, et l’arme de son forfait : l’équipe CSI Charleroi (experts), l’équipe Non (intermédiaire) et l’équipe des Chiques (débutants) l’ont remporté, avec des cadeaux et des bons d’achat à la clé. "Pour relever le défi, les participants disposaient d’un temps moyen de 2 heures", précise Didier Colart de DicoGames. Deux autres lauréats doivent encore être désignés, pour l’originalité du mobile du meurtre et le nom d’équipe le plus décalé.

La direction commerciale de Rive gauche est satisfaite du succès de l’opération, qui devrait être rééditée en 2020. D’autres complots historiques s’inviteront en ville, tandis que DicoGames prépare une autre escape game en indoor sur le site des barrages de l’Eau d’Heure : "le mystère des lacs" en collaboration avec Jean-François Baelden du Crocodile rouge.