Lundi prochain, le 5 juillet, le conseil communal de Charleroi devrait lancer le marché public pour la démolition d'une partie du quartier de Marcinelle où se trouve toujours l'ancienne maison de Marc Dutroux. À l'ordre du jour, deux lots d'une valeur cumulée de près de 850.000€ sont repris.

Avec cette somme estimée, il est prévu de démolir la maison de l'horreur - en préservant les caves à la demande des parents de Julie et Mélissa au cas où l'enquête reprendrait - ainsi que quelques bâtiments qui appartiennent à la Ville de Charleroi, pour "ouvrir" l'angle de la rue des Damzelles et de l'avenue de Philippeville et y implanter un jardin mémoriel, surélevé de deux mètres, avec des fleurs, arbres et arbustes qui fleurissent toute l'année. Le tout sera encadré par deux pignons blancs, sur l'un d'eux viendra se greffer une nouvelle fresque : elle sera inspirée de celle qui cache actuellement l'ancienne maison du Marc Dutroux, probablement un enfant avec un cerf-volant. 

Les parents des victimes et la Ville de Charleroi s'étaient apparemment mis d'accord pour l'appellation "un jardin entre terre et ciel". Le projet devrait être terminé pour 2023.