Jonathan, 25 ans, n’a aucun antécédent judiciaire et n’est pas réputé être quelqu’un de violent. Pourtant, ce dernier est poursuivi dans le cadre de deux scènes de violence familiale où les conséquences auraient pu être dramatiques. Et pour cause, puisque Jonathan a dégainé un couteau en menaçant et en poursuivant ses proches.

Derrière ces scènes qui ont eu lieu en mars et juillet 2019, il existe un contexte familial particulier. Jonathan vit au domicile familial, même s'il aimerait prendre son envol. Mais les relations avec ses parents et son frère ne sont pas au beau fixe. La tension familiale atteint encore un autre niveau lorsque Mégane entre dans la danse. Cette dernière, en couple avec Jonathan, vit également sous le même toit.

Le couple, qui a eu un enfant, se sépare. Mais Mégane ne va pas très loin pour retrouver l’amour puisqu’elle tombe sous le charme de son beau-frère, frangin de Jonathan. La situation familiale est donc explosive. Le 20 mars 2019, à Aiseau-Presles, Jonathan s’embrouille avec son ex-compagne et désormais belle-soeur. « Elle m’a giflée alors je l’ai giflée. » Lors de la même scène, Jonathan s’en va dans la cuisine pour prendre un couteau et poursuit son père dans la salle à manger. Finalement, Jonathan se fatigue et arrête ses menaces.

Le 2 juillet, rebelote. On prend les mêmes et on recommence. « Il se trouve dehors, torse nu et agité. À cause de papiers administratifs, il se dispute avec son ex et la poursuit en rue avec un couteau », affirme la substitute Schampaert. Depuis lors, Jonathan semble s’être calmé. Le parquet n’a plus eu vent de la violence du jeune homme. Une peine de travail autonome est jugée opportune pour sanctionner les faits. Jugement le 26 mars prochain.