C'est à Marchienne, à deux pas de la gare de Charleroi-Sud, qu'un nouvel opérateur social s'est installé. Cédric Noël, véritable moteur de l'association et d'autres bénévoles pour acquérir, il y a un et demi, l'un des bâtiments de Lineas, l'opérateur de fret ferroviaire, pourtant destiné à être détruit. Dans celui-ci, les responsables ont souhaité offrir un espace accueillant permettant d'ouvrir une parenthèse des personnes précarisées.

Après avoir nettoyé les alentours, déloger les squateurs et effectuer des travaux d'embellissement, le public qui le désire peut avoir librement accès à une donnerie. Là des vêtements y sont disponibles gratuitement. Le bâtiment de 1.000 m² abrite également un espace destiné aux réunions des associations en mal de place.

© NGOM

Si Cédric et les bénévoles ont pu remettre l'espace aux normes c'est grâce à leur savoir-faire. En effet, l'association est spécialisée dans la création de mobilier construit en matériaux recyclés type bois de palettes. Pour exemple, A Cœur Space est notamment le fournisseur de mobilier du festival de Ronquière. "Nous avons cherché un espace où il serait possible d'organiser des activités et de recevoir le personnes fragilisées," explique Eric Noël.

Afin de compléter son action sociale, A Coeur Space a décidé de s'unir "aux amis de la rue Charleroi" pour la distribution de colis alimentaires. "Nous nous sommes rencontrés et il a semblé naturel que nous travaillions ensemble. D'un côté nous sommes là avec la donnerie et notre futur restaurant social et de l'autre, il y a la distribution de colis alimentaires et de repas chauds."

Sans subvention et avec une année 2020 désastreuse pour ce qui concerne les activités liées à l'événementiel, le responsable de l'asbl n'ont pu réunir le fonds nécessaires au paiement du bâtiment nouvellement acquis. Même s'ils s'en sortent à peine, il reste une ardoise de 40.000 euros pour être définitivement propriétaire du lieu.

Si le projet donnerie est déjà un succès, Eric, sur le pont presque jour et nuit, est occupé à l'aménagement de chambres à destination des femmes en difficultés sur le grand Charleroi.

Actuellement, les responsables cherchent d'autres bénévoles car, hélas, le nombre de personnes en difficulté a très sensiblement augmenté. Même si les deux associations sont "apolitique", elles souhaitent tout de même attirer l'attention des décideurs politiques afin de les aider concrètement dans le combat contre la précarité et l'exclusion.