Des déchets qui s’accumulent sur des dizaines de mètres : sous l’échangeur A503 dans le quartier de la villette, le spectacle n’a rien de romantique. Bien que de nombreux navetteurs y stationnent leur voiture, cette friche-parking n’est pas une propriété de la SNCB, indique son porte-parole Vincent Bayer.
Cela corrige une information erronée parue dans nos pages région Charleroi de vendredi, selon laquelle la ville se préparait à faire nettoyer le terrain aux frais de l’entreprise publique. Charleroi n’a pas le pouvoir d’intervenir sur le terrain d’un tiers sauf si son état ou la présence de déchets constitue une menace pour la sécurité ou la salubrité publique. 
En ce cas, les opérations de nettoyage font l’objet d’une mesure d’office dont le coût intégral est ensuite réclamé au propriétaire. Des recherches ont donc été entamées afin d’identifier ce dernier. Si tout porte à penser qu’il s’agit du Service Public de Wallonie vu la localisation sous un tronçon autoroutier régional, les situations sont parfois beaucoup plus complexes. Eclaircissements attendus la semaine prochaine.