Dylan est un ami de la famille. Maxime, lui, est un voisin, mais également le nouveau compagnon de Marie après le départ précipité de Julien. Ce dernier, en couple avec la fille d’Etienne, n’a pas assumé sa future paternité et a décidé "d’abandonner" Marie. Les trois prévenus sont suspectés d’avoir passé à tabac Julien.

Il faut dire que le contexte en février 2019 entre ces personnes était particulièrement tendu. D’après Etienne, Julien menaçait de s’en prendre directement à son ex-compagne à cause de la grossesse. "Au bout de deux mois, il a quitté ma fille et n’a pas assumé. Il a menacé plusieurs fois de frapper ma fille dans le ventre pour faire partir le bébé." Toujours selon les explications du paternel, le 4 février 2019 à Courcelles, Etienne a voulu s’expliquer avec son ex-beau-fils. "J’étais bien présent, mais je n’ai porté aucun coup. Bon, je reconnais qu’au début, j’ai tenté de lui donner une claque, mais il a esquivé le coup avant de prendre la fuite."

Handicapé au genou, Etienne ne parvient pas à poursuivre Julien et utilise sa voiture pour rattraper Julien. Mais il peut aussi compter sur Dylan, jeune et plus en forme que lui, pour courser l’ex-beau-fils. « Moi, je lui en voulais pour des menaces antérieures et je lui ai mis une claque », confirme le jeune homme. Maxime, lui, habite juste devant l’arrêt de bus où se trouve Julien. Il confirme avoir voulu discuter avec lui, en contestant avoir participé à la course-poursuite. "J’ai été le voir parce que ma compagne avait peur de lui. Moi j’ai déjà perdu un bébé et je ne rigole pas avec ça. Je lui ai arraché ses écouteurs, mais il ne m’a pas écouté et je suis parti."

Une version différente d’après la victime

Seulement voilà, Julien, absent à l’audience pour s’expliquer sur les coups dont il a été victime ce jour-là, garde en mémoire un autre déroulement de la scène. "Il explique avoir vu cinq personnes dans un véhicule s’arrêter à sa hauteur dont les trois prévenus. Son GSM a été jeté au sol, de même que ses écouteurs. Oui, il a bien esquivé une gifle d’Etienne mais Maxime et Dylan l’ont poursuivi avant de le plaquer contre le capot d’un véhicule pour lui asséner plusieurs coups de poing." Et le rôle tenu par Etienne est radicalement différent de ce qu’il prétend. "La victime confirme avoir été heurtée par Etienne avec sa voiture. Il est tombé au sol et reçu une pluie de coups." D’après la substitut Broucke, le papa de Marie s’est, par la suite, vanté de ses exploits sur Facebook.

Pour le tribunal, il s’agira surtout de déterminer qui a porté des coups et qui a participé à la scène. Et la substitut Broucke pense détenir la réponse finale, affirmant que les trois hommes ont au moins participé aux faits. Une peine de travail est requise contre Etienne, Dylan et Maxime.

Jugement le 9 février prochain.