Abdelmajid a pris quatre ans avec un sursis de trois ans, il ira 2 ans en prison.


Abdelmajid E.K., 28 ans, était poursuivi pour avoir dealé durant un an. L’homme a obtenu un sursis pour la moitié de la peine. Il devra aller deux ans en prison.

Du 1er septembre 2018 au 31 mai dernier, Abdelmajid reconnaissait la vente et la détention de deux produits stupéfiants : du cannabis et de la cocaïne. Face à la juge Ingrid Jadin, le prévenu assumait ses responsabilités : "J’ai commis ces faits pour assurer ma propre consommation", expliquait Abdelmajid E.K.

L’homme , originaire d’Algérie, avait été contrôlé dans le centre-ville de Charleroi par une équipe de la police locale de Charleroi, alors qu’il semblait faire demi-tour.

Un sachet de résine de cannabis était découvert sur lui. Une enquête téléphonique était également réalisée. Des SMS équivoques pour des transactions étaient découverts. Des clients confirmaient également avoir acheté de la drogue au prévenu.

Le ministère public avait requis une peine de minimum 18 mois d’emprisonnement à l’encontre d’Abdelmajid. Il faut dire que le prévenu était en état de récidive. En 2016, il avait été condamné à 36 mois de prison. "Il n’y a aucun doute possible compte tenu des éléments du dossier. Il s’agit d’un consommateur avéré de substances illicites".

Me Thomas Puccini, avocat de la défense, plaidait un sursis pour son client. Selon l’avocat, avant d’être un coupable, il s’agissait surtout d’une victime : "Il sait qu’il est coupable et le reconnaît facilement. C’est une victime de cet engrenage. Il est relativement jeune et la prison n’arrangerait pas forcément les choses".