Les juges ont retenu des circonstances atténuantes en faveur de l'accusé: l'absence d'antécédent judiciaire, son état de santé actuel, sa prise en charge de sa famille nombreuse et le dépassement du délai raisonnable. Le 16 mai 2016, Abdulhakim Kaya s'est rendu au barbecue de l'Académie, ce centre culturel kurde situé à Lodelinsart, où il a croisé Salih Kaya. Les deux hommes sont originaires de la même région en Turquie, à la frontière avec la Syrie, mais ils n'ont aucun lien familial. Si leurs épouses sont amies, les deux hommes se disputent souvent au sujet de leurs convictions politiques et religieuses.

Ce jour-là, la tension monte entre les deux hommes. Abdulkarim dit à Salih qu'il se comporte comme un Mokhtar, un maire non élu dans leur région, et cela ne plait guère à Salih. Une dispute verbale éclate vers 17h00. Quelques minutes plus tard, les deux hommes se retrouvent le long de la bretelle d'autoroute, en compagnie de plusieurs autres individus.

Une bagarre éclate et Salih est frappé d'un coup de couteau au coeur. Abdulhakim prend la fuite en direction de l'Allemagne, laissant sa famille en Belgique, dont son fils aîné cible de la vengeance.

Salih décède sur place et la communauté désigne Abdulkarim comme auteur du crime. Ce dernier a pris la fuite en Irak et il est arrêté en juin à l'aéroport de Belgrade, en Serbie. Il est remis aux autorités judiciaires belges en août 2016.

Inculpé d'assassinat, il est renvoyé aux assises pour meurtre mais son dossier est reporté à deux reprises. La première fois à cause du Covid et la seconde fois à la suite de coups de feu dont l'accusé fut victime, en mars 2021.

Après quatre journées de débat, ses avocats ont plaidé la légitime défense. Les jurés ont prononcé, jeudi, une culpabilité pour meurtre.

Vendredi, le collège formé par la cour et le jury a prononcé une peine de réclusion de dix ans, retenant les circonstances atténuantes plaidées par la défense. Toutefois, elle n'a pas prononcé la peine de cinq ans, assortie de conditions probatoires, plaidée par la défense.