La nuit du 15 au 16 juillet 2017, la vie de Carole (prénom d'emprunt) a basculé dans l'horreur, à cause d'un groupe de caïds d'une cité chatelettaine. Ces derniers ont profité de l'état général de la victime pour abuser d'elle.

Avant l'agression sexuelle, la victime a célébré le mariage de sa fille. Une fin prématurée de fête pour Carole a provoqué la suite des événements. Bien loin de chez elle, la victime a tenté de rentrer à pied à son domicile, avant de se perdre. Mal en point, Carole est alors tombée sur un groupe de jeunes hommes posté devant un magasin de nuit. Ces garçons, dont Samir, ont semblé chercher à aider la victime.

En réalité, ce ne fut pas le cas. Au téléphone avec son fils pour tenter de se localiser, Carole s'est fait voler son GSM par Samir. Ce que ce dernier admettait volontiers face au tribunal correctionnel. "J'ai traversé le petit parc pour me cacher et cacher le téléphone. Et quand je suis revenu, j'ai vu des vidéos", expliquait Samir en évoquant le viol de Carole, qui a eu lieu juste après.

Carole, qui a eu le courageux réflexe de suivre Samir pour récupérer son GSM, s'est finalement retrouvée encerclée par quatre hommes, dont des mineurs. " Tu te laisses faire, tu ne dis rien et tu récupèreras ton téléphone", a lancé un des voyous à Carole. Cette dernière fut contrainte au silence, pendant que deux protagonistes l'ont violé. Et comme s'il s'agissait d'une scène comique, le tout a été filmé.

Une peine de 5 ans de prison avait été requise contre Samir, que le parquet désignait comme l'un des violeurs de la victime. Ce mercredi matin, le tribunal correctionnel a estimé qu'il existe un doute sur la culpabilité de Samir. Ce dernier a donc été acquitté au bénéfice du doute, mais condamné à 3 mois de prison pour la soustraction frauduleuse du GSM.