Achille, 80 ans, est poursuivi pour quatre attentats à la pudeur sur ses petits-enfants. Il risque 5 ans de prison ferme.

Les quatre jeunes filles rendent fréquemment visite à leur grand-père. Deux d’entre elles l’aident à faire ses courses au magasin. Papy Achille se retrouve seul depuis le décès de son épouse. Alors, les parents des enfants insistent davantage afin de rendre visite au grand-père. 

Mais la petite Aurélie (nom d’emprunt) refuse d’y retourner. Elle craque et dévoile le comportement déviant de son grand-père à sa maman : Achille oblige la petite fille à le masturber ou à le regarder quand il se masturbe. Il touche également les parties intimes d’Aurélie. Lorsque la petite se montre réticente, papy propose 1€ pour convaincre définitivement la petite d’assouvir ses fantasmes. 

À la suite de ce témoignage, les langues se délient dans la famille et les trois cousines d’Aurélie signalent avoir également subi le même comportement de leur grand-père. Deux d’entre elles expliquent même avoir été victimes d’attouchements de papy dans la voiture, quand elles l’accompagnaient pour l’aider à faire ses courses.

Papy Achille est aujourd’hui âgé de 80 ans. Il se trouve en maison de retraite et ne se déplace quasiment plus. Ce jeudi, le vieillard est absent à l’audience. Depuis le début, il conteste avoir eu un comportement déviant avec ses petites-filles. Le ministère public requiert une peine de 5 ans de prison ferme, considérant toutes les préventions établies.

Achille a fait l’objet d’un examen d’expertise. L’homme souffre de distorsions cognitives sur le sujet de la sexualité adulte-enfant. Selon lui, « caresser un enfant est moins grave que de pénétrer » ou « les actes sexuels sur les enfants permettent de témoigner de l’amour et de l’affection. »

La défense plaide un sursis, considérant la prison comme une sanction inadéquate pour son client. Jugement le 28 novembre.