Charleroi Il n'est pas bon d'être contrôleur à la TEC ces derniers temps.


Mardi, le ministère public a requis une peine de 37 mois de prison à l'encontre d'Alessandro P., auteur d'une agression sur trois contrôleurs TEC. Le jeune homme s'est déchaîné sur les victimes alors qu'il se trouvait en possession de l'abonnement de bus de sa copine. Il avait mordu et frappé les contrôleurs, prétextant être en danger.

Ce vendredi, trois personnes ont comparu devant la juge Jamar, soupçonnée d'avoir agressé et menacé les agents assermentés. Brenda M., la vingtaine, se trouve dans le bus en compagnie de quelques amies le 10 février 2018. Sur le quai de la gare de Charleroi-Sud, en pleine journée, cinq contrôleurs pénètrent à l'intérieur du bus pour procéder à un contrôle d'usage des titres de transport. Mais Valentin, l'ami de Brenda, n'a pas de titre sur lui et se fait sortir du bus. C'est à ce moment-là que Brenda assène un coup de poing par-derrière à Pascal, l'un des contrôleurs, avant de prendre la fuite. Le ministère public a requis une peine de 6 mois d'emprisonnement, sans s'opposer à un sursis.

À Marchienne-au-Pont, le 19 janvier 2018, Michele B., 20 ans et Damien M., 19 ans, se trouvent dans le bus lorsque des contrôleurs montent à l'intérieur. Michele est en ordre, mais pas son camarade. Michele, solidaire, lui passe l'abonnement de bus de sa grand-mère. Pas dupes, les agents demandent des explications et retiennent les jeunes. Ces derniers sortent une matraque et un spray au poivre en menaçant les contrôleurs : « Si vous approchez, on vous frappe. » Ils arrachent l'abonnement des mains des contrôleurs et prennent la fuite. Le ministère public a requis une peine de travail pour les deux jeunes, qui semblent s'être remis sur le droit chemin. Les deux jugements sont prévus le 15 novembre prochain.

Le tribunal correctionnel de Charleroi a condamné ce vendredi Guillaume L. Le prévenu écope d'un an de prison avec un sursis probatoire de 3 ans. Il avait poursuivi un chauffeur de bus TEC jusqu'à la gare pour s'en prendre à lui après un accrochage verbal sur la route au volant de son véhicule. Guillaume avait déjà été condamné à deux reprises par la justice pour des violences sur... des chauffeurs de bus TEC.