Âgé seulement de 23 ans, Alexis possède déjà un solide casier judiciaire. Condamné à de multiples reprises pour des faits de roulage, Alexis se trouve actuellement détenu à la prison. Le jeune homme devrait retrouver la liberté qu’en 2025. Ce vendredi, Alexis comparaît pour avoir semé la zizanie au volant de son véhicule, en août 2017.

Alexis, en compagnie d’un mineur et d’une femme, se trouve dans sa petite Citroën Saxo à Gilly. Il est 2h30 du matin et lorsqu’Alexis croise la route de la police, il accélère. Une course-poursuite se déclenche. Le jeune conducteur, tout juste sorti de prison, n’a plus le droit de conduire suite à une condamnation. Il prend donc tous les risques pour éviter de tomber dans les mains de la police.

Alexis emprunte l’A54 avant de circuler sur l’E42, en contresens ! Aussi incroyable que cela laisse paraître, le conducteur fantôme ne provoque aucun carambolage sur l’autoroute. À Gouy-lez-Piéton, la voiture effectue subitement un demi-tour pour se retrouver à Gosselies. Dans la rue de l’Observatoire, Alexis percute un véhicule de la police avant de se retrouver hors de la route. La Citroën Saxo escalade une butte et s’encastre quelques mètres plus bas, contre la façade du home de l’Adret.

Pour Alexis et ses passagers, les conséquences auraient pu être dramatiques. Une résidente, âgée d’une nonantaine d’années, a été blessée et emmenée à l'hôpital alors qu’elle se trouvait dans sa chambre. La voiture a percuté la fenêtre de sa chambre, provoquant d’importants dégâts à l’intérieur. 

La substitute Dutrifoy connaît bien Alexis. Elle sait qu’on ne peut pas lui faire confiance. Une peine de 30 mois de prison ferme est donc requise contre le jeune homme. 

Jugement pour le 20 novembre.