Alfredo S. est lourdement connu pour être quelqu’un de violent et peu gérable. Actuellement, il se trouve, depuis plusieurs mois, derrière les barreaux pour purger une détention préventive liée à un double assassinat commis en fin d’année dernière, à Jumet et Courcelles, sur Jérôme et Olivier, pour une histoire de dettes liées aux produits stupéfiants. Les deux hommes ont été froidement abattus par Alfredo S., qui était accompagné de son demi-frère, âgé seulement de 15 ans…

Ce mercredi, Alfredo S. est jugé pour des faits antérieurs au double assassinat de 2019. On parle, de nouveau, de produits stupéfiants. Alfredo S. est suspecté d’avoir détenu et vendu du cannabis, entre janvier et février 2018. Lors d’une perquisition, on découvre une liste de comptes, le matériel nécessaire au business d’Alfredo S. et des SMS non équivoques, démontrant une activité illicite.

Dans la même période, Alfredo S., en compagnie d’Aboubacri, a embarqué Anthony dans son véhicule. Anthony est un de ses clients qui lui doit de l’argent. Alors, les deux hommes menacent Anthony pour qu’il règle sa dette de 110 euros. Ce dernier est tellement effrayé par les deux comparses qu’il s’empresse de rentrer chez lui pour prendre la carte de banque de sa maman et aller retirer le montant dû au distributeur. Anthony a également dû remettre son GSM et sa chevalière à Alfredo S.

Le lendemain des faits, Alfredo S. passe un petit appel à Anthony, lui conseillant de ne rien dire sur les faits "sinon tu vas déguster". Aboubacri, "son bras droit", est poursuivi pour avoir frappé trois hommes à la rue de Montigny. Le groupe d’amis a croisé la route d’Aboubacri sur le chemin du Nautilus, le 27 avril 2018. Ivre, ce dernier lance des panneaux de signalisation sur la voie publique.

"Les victimes ont simplement demandé au prévenu d’arrêter, car il risquait de blesser quelqu’un", précise la substitute Vanhollebeke. Au final, ce sont eux qui finissent par être blessés, tabassés à coups de poing.

Vu son ancrage dans la criminalité et dans la violence, une peine de 37 mois de prison ferme est requise contre Alfredo S. Son acolyte risque une peine de 2 ans de prison ferme, par défaut.

Jugement le 4 novembre prochain.