Charleroi La patronne de la librairie du Bois Planté vous accueille toute la journée de samedi.

Ce samedi, c’est le jour des libraires presse : l’occasion pour ces petits commerces de proximité de distribuer des cadeaux à leurs clients, et les remercier de leur fidélité. On a voulu rendre hommage aux libraires aussi, à notre manière.

Dans la rue de la Bruyère, à Marcinelle, Danielle Constant s’est installée en 2012. Seule tout un temps, elle s’est récemment adjoint l’aide de Cannelle, son malinois. "C’était après la deuxième tentative de braquage, il fallait trouver une solution. Je n’allais pas continuer à me battre avec des gens qui veulent ma caisse", nous confie la patronne de la Librairie du Bois Planté. Le dernier en date est reparti les mains vides… et avec quelques bleus.

Son boulot n’est pas facile, le stress, la gestion des commandes, la rentrée des nouveaux quotidiens, le rangement des invendus, elle est sur le pont près de 12 heures par jour. "Mais c’est vraiment gai. Je connais tout le monde, tout le monde me connaît, il y a un vrai lien qui se crée avec les gens du quartier parce qu’on se croise souvent. Hier encore, une dame est venue me demander que je lui règle son téléphone", dit Danielle entre deux clients. Elle connaît leur routine, leurs habitudes. Ici, c’est du tabac pour monsieur, là, un Lotto pour cette mère de famille - elle en profite pour discuter un peu de la petite dernière - et ensuite, juste avant un homme venu chercher une DH, un étudiant en éducation physique de Condorcet qui revient d’une journée vélo.

Tout le monde a eu son petit mot, sa petite attention, ou sa petite blague. "Je prends toujours le temps de papoter, ou blaguer. Je blague beaucoup, et en plus j’aime bien parler. C’est d’ailleurs pour ça que je ne vends quasi pas de magazines pour adultes, j’ai la langue bien pendue et ça embête certains messieurs", confie-t-elle dans un éclat de rire.

Et les clients, qui seront mis à l’honneur toute la journée de samedi (7-18h), lui rendent bien sa bonne humeur. "Une dame m’a apporté des châtaignes, une autre des courgettes de son jardin. C’est convivial, sympathique, c’est le charme des petits commerces." Pour rien au monde elle ne changerait son petit monde. N’hésitez pas à la rejoindre ce samedi à la rue de la Bruyère, 122, à Marcinelle.