Amaury, tout juste âgé de 40 ans, a déjà un passé judiciaire chargé. Par le passé, Amaury a été condamné à de lourdes peines. Mais Amaury pouvait compter sur son boulot dans une société de transport courcelloise pour garder les pieds sur terre… Jusqu’en 2017. Après 3 ans au poste, Amaury obtient son C4 et plonge subitement dans la consommation abusive d’alcool et de produits stupéfiants.

Et Amaury perd pied. Il vole, dans un magasin à Montigny-le-Tilleul, un tube de dentifrice et des lames de rasoir. Mais surtout, Amaury se fait remarquer de la justice pour une fraude informatique et un abus de confiance envers… son ex-employeur. Lors de son renvoi, Amaury n’a pas jugé opportun de remettre la carte-mazout mise à sa disposition par son boss dans le cadre de son boulot.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la carte a chauffé. Amaury et ses amis en ont profité pour obtenir une quantité importante de mazout. En l’espace de quatre jours, plus de 4.800 litres de mazout ont été acquis via la carte du patron. « J’étais dans une mauvaise période, où j’abusais des substances illicites. »

Vu l’importante quantité dérobée par Amaury et ses copains, le ministère public s’interroge même sur l’existence d’un trafic de mazout. Mais Amaury botte cette idée en touche. « Non, cette carte, je la laissais dans ma camionnette. C’est vrai, j’ai fait des retraits moi-même… Mais ma camionnette, je la prêtais aussi à des amis, des connaissances. La carte restait dans le véhicule, il y avait le code sur cette carte. Alors, tout le monde se servait », précise-t-il.

Le parquet tient à rappeler à l’ordre Amaury. Une peine de 15 mois de prison ferme pourrait être prononcée contre le quadragénaire. Mais le substitut du procureur ne s’oppose quand même pas à lui octroyer un sursis probatoire. Amaury signale s’être repris en main après sa période compliquée. « J’ai subi une cure de désintoxication, cinq mois passés dans un centre. Je suis également suivi par un psychologue et je dois fournir des preuves régulières de mon sevrage. » Le jugement aura lieu le 1er décembre.