Lors du dernier communal, les élus anderlusiens ont pris acte de la décision du Gouvernement Wallon de déchoir Dalila Larabi de son mandat de conseillère. C'est la bourgmestre Virginie Gonzalez qui en fait part à l'assemblée.

"Mesdames et Messieurs, les membres du conseil Communal, le code de la Démocratie locale et de la décentralisation instaure dans sa cinquième partie un mécanisme de déclaration annuelle de mandats de fonctions et de rémunération afin de contrôler le respect des plafonds de rémunérations imposé aux titulaires d'un mandat communal, provincial et de CPAS. En séance du 18 novembre 2021, le gouvernement wallon a constaté qu'au terme de la procédure de contrôle prévu par le CDND, Madame Dalila Larabi, conseillère communale, était en défaut d'avoir déposé sa déclaration 2020 de mandats et de fonction de rémunération exercice 2019. En application de l'article L 5431-1 paragraphe premier du CDND, le gouvernement a donc constaté en sa séance du 16 décembre 2021, la déchéance de son mandat de conseillère communale ainsi que ces mandats dérivés."

Cette déchéance de ses mandats a pour effet d'interdire l'élue PS à se présenter aux élections pendant les 6 ans après la notification de la décision du gouvernement wallon. L'intéressée a bien évidemment été prévenue de cette décision. Si son avenir de conseillère communal est scellé, Dalila Larabi dispose d'un recours contre la dite décision du gouvernement wallon auprès du Conseil d'Etat, recours à introduire dans les 15 jours de la notification. Le but de la désormais ex-conseillère est de faire sauter la décision d'inéligibilité pour les six prochaines années. 

La majorité PS d'Anderlues est donc mise à mal à moins qu'un suppléant accepte de reprendre la place laissée vacante. Sans avoir encore donné de réponse la suppléante est Carinne Stroobans. Elle a déjà été conseillère aucourt des deux dernières mandatures.