André, 46 ans, a déjà été condamné à deux reprises par la justice. Sa dernière condamnation remonte seulement au 14 octobre dernier. André a écopé, ce jour-là, de 30 mois de prison avec un sursis probatoire pour un vaste trafic de drogues impliquant une dizaine de prévenus. Deux jours plus tard, le quadragénaire revenait au tribunal correctionnel de Charleroi pour s’expliquer sur des scènes de violence sur son ex-épouse et sa fille, mineure.

En 2018, André plonge subitement dans la cocaïne et consomme de grosses quantités, notamment pour terminer les travaux dans un bâtiment de 400 mètres carrés. Dans cette même période, André se sépare de Florence, son épouse depuis 24 ans. "Pendant 24 ans, vous donnez tout pour construire une vie de famille. Et du jour au lendemain, tout s’arrête…"

Les ex-époux ne s’entendent plus. Le 6 juillet 2018, lors d’une dispute entre les deux personnes, André étrangle son ex-épouse, détruit son GSM, se saisit d’un couteau et menace de lui arracher les faux cils qu’elle porte. Sonia (prénom d’emprunt), la fille du couple, assiste à la scène et appelle son frère à l’aide…

Trois mois après, André s’emporte, de nouveau, sur Florence et par la même occasion sur sa fille au Cora de Châtelineau. Les deux femmes arrivent au parking lorsqu’André arrive pied au plancher au volant de son véhicule. Selon le père de famille, sa fille l’a appelée totalement apeurée. Florence se réfugie en courant dans le centre commercial lorsqu’André lui promet "de lui mettre une balle dans la tête" avant de se retourner sur sa fille, lui ordonnant de sortir du véhicule. Finalement, André brise la vitre du véhicule de Florence.

Le substitut Bury avait requis un sursis probatoire pour ces deux scènes, pour mettre fin à la consommation excessive de cocaïne du père de famille et à sa violence. Ce vendredi, le tribunal a accordé un sursis probatoire de 5 ans à André, avec une peine de 10 mois de prison.