À 31 ans, Anthony n’est pas connu de la justice pour des scènes de violences sur ses compagnes. Mais Anthony admet être jaloux et impulsif. Ces deux traits de caractère le conduisent tout droit devant le tribunal correctionnel.

« Il n’y a eu qu’une seule dispute et elle avait accouché », précise Anthony, contestant la première scène de coups alors qu’Angela était enceinte de 9 mois. Lors de la seconde scène, trois semaines après l’accouchement de sa compagne de l’époque, Angelo reconnaît avoir… mordu sa bien-aimée. Le couple s’est disputé à la suite d’une scène de jalousie d’Angelo. Ce dernier suspectait Angela de le tromper. « Je me suis emparé de son téléphone pour vérifier si elle n’avait pas reçu un SMS d’un gars qu’elle avait rencontré juste avant au magasin. Quand je lui ai demandé qui c’était, elle n’a pas voulu me le dire. »

Lors de cette scène, Anthony affirme avoir reçu une gifle et une morsure d’Angela. Mais les éléments du dossier semblent démontrer tout le contraire. « Et c’est exactement le même pour la première scène », précise la substitute Vanhollebeke. De plus, un témoin anonyme a alerté la police lors de la seconde scène en octobre 2019. Et ce témoin mystère évoque plusieurs coups dont Angela aurait été victime. « C’est impossible qu’il ait vu quoi que ce soit. Mon véhicule faisait écran et en plus, c’est une connaissance à la victime", explique le trentenaire, qui a réponse à tout.

La substitute Vanhollebeke souhaite qu’une peine de 18 mois de prison ferme soit prononcée contre Anthony. Le jugement aura lieu le 21 décembre prochain.