L’Aquascope espère réunir la somme de 6.200 € pour agrandir son infrastructure

Le centre de revalidation, installé sur le site de l’Aquascope depuis 2007, connaît un succès croissant. L’année dernière, les soigneurs bénévoles se sont occupés de plus de 400 oiseaux et mammifères sauvages en détresse. La tendance est identique pour 2014. Le flux d’entrées est très important en période de nidification où de nombreux jeunes oisillons tombent du nid et sont perdus ou blessés.

Cependant , l’équipe du centre est désormais à l’étroit dans ses installations. L’Aquascope a donc un projet d’agrandissement de son infirmerie pour, surtout, mieux prendre en charge les jeunes animaux recueillis. Ils seraient installés dans des compartiments différents pour éviter tous risques de contagion.

Les locaux seraient équipés de lampes chauffantes, de tables, de cages, d’une armoire pour médicaments, d’un frigo et d’un chauffage d’appoint.

Le budget est estimé à 6.200 €. "Il est difficile d’obtenir des subsides pour un tel projet car l’enveloppe des centres de revalidation au sein de la Région wallonne est très limitée", explique Cédric Calberg, directeur de Virelles-Nature. "Nous devons donc trouver d’autres solutions."

Inter-environnement Wallonie a alors proposé à l’équipe de réunir des fonds via la plateforme de financement participatif KissKissBankBank et de faire appel à la générosité des citoyens. Ces derniers choisissent de verser un montant de minimum 5 € et pouvant dépasser les 500 €.

Actuellement, près de 40 % de la somme est déjà réunie, soit 2.400 €. Les promesses de dons peuvent être enregistrées jusqu’au mois de septembre. "Nous sommes optimistes quant à la réussite de la collecte. Néanmoins, si nous n’atteignons pas la somme nécessaire au final, chaque investisseur récupérera sa mise", termine Cédric Calberg.

Infos : www.aquascope.be.