Ce vendredi matin, après 30 mois de chantier et 42 millions d'euros, la piste de décollage de l'aéroport de Brussels South Charleroi Airport (BSCA) est officiellement agrandie.

Elle passe de 2550m à 3200m et pourra dès lors accueillir des vols long courrier, de continent à continent. Le projet était dans les cartons depuis près de 20 ans. "Mais aujourd'hui on pourra relier Charleroi aux Etats-Unis, à l'Asie, à l'Afrique et au Moyen-Orient", se réjouit Philippe Verdonck, le CEO de l'aéroport.

Dans sa communication, la SOWAER, organe wallon actionnaire majoritaire de BSCA (50,21%), détaille les chiffres de ce chantier qui - défi rarement égalé dans le monde - s'est entièrement déroulé alors que la piste restait en activité, quasiment sans impact sur le trafic aérien. 180.000 mètres cubes de terre assainies sur place (8500 poids lourds), 60.000 mètres carrés de nivellement (6 terrains de football), 10km d'égouts, 20.000 tonnes de chaux et de ciment, 39.000 tonnes d'asphalte ou encore 170 km de câblages électriques... 

Un chantier wallon, d'ailleurs, a indiqué Nicolas Thisquen, président du comité de direction de la SOWAER. "Le savoir-faire wallon a été mis à contribution sur le chantier, avec notamment les carrières de Landelies et les câbleries d'Eupen". Les terres ont été dépolluées à Pont-de-Loup, le béton vient de Couillet et Farciennes, les fourreaux de Charleroi et Herstal, les pierrailles d'Erquelinnes, les revêtements hydrocarbonés de Strépy. Le chantier était, de plus, mené par TRBA (Wallonie Picarde) et Wanty (région du Centre).

© BELGA

"Pour Charleroi et pour la Wallonie, c'est un jour qui comptera : on a la perspective de s'ouvrir encore plus au monde, et les aéroports ont un rôle à part entière dans le redressement et l'économie de notre région", a dit Jean-Luc Crucke durant son discours. "Mais il n'y aura pas d'aéroport dans le futur sans s'inscrire dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il faut demain des aéroports zéro carbone, il faut donc un bond technologique dans l'avion. Mais aujourd'hui déjà quand un avion a 650 mètres de piste en plus pour décoller, comme ici à Charleroi, il use moins ses machines, dépense moins de kérosène et fait moins de bruit. Je suis le raisonnement de Paul Magnette sur les trains, mais il faut de la multimodalité et que l'air et le fer se marient."

La piste sera ouverte et disponible réellement dans la nuit du 12 au 13 octobre 2021. Pour éviter les inondations, un bassin d'orage a été construit à côté de l'allongement de la piste.