Le 20 juin dernier, la piscine communale de Gosselies - Aqua2000 - a brûlé. Une large colonne de fumée noire a recouvert le ciel carolo. Ce seraient apparemment des squatteurs qui y ont bouté le feu, on ignore si c'est accident ou volontaire, mais toujours est-il que tout a brûlé. La piscine n'était plus utilisée depuis 2017. 

À l'occasion du dernier conseil communal, les conseillers Jean-Philippe Preumont (PS) et Khadija Koutaine (PTB) sont revenus sur le sujet. 

Mais là où le PS a pris des gants en demandant une réflexion sur la sécurisation des autres sites "abandonnés" que possède Charleroi, le PTB a attaqué de front: "pourquoi a-t-on attendu pour les travaux? Pourquoi ne reste-t-il que Yernaux et l'Hélios comme piscines à Charleroi, c'est clairement insuffisant vu la population. Il y a bien Charleroi-les-Bains mais ce n'est ouvert qu'en été. Une piscine par district serait le minimum, quand ce minimum sera-t-il atteint?"

L'échevin Xavier Desgain (Ecolo) en charge des bâtiments, a répondu. Il a rappelé que la piscine de Gosselies n'était pas abandonnée, mais non-utilisée en attendant des travaux. "Un contrôle en 2017 a montré un problème de stabilité dans la cuve, la démolition a été décidée deux ans plus tard, mais avec mon collègue Karim Chaïbaï (échevin des Sports PS, NdlR), on a pris le temps d'étudier l'option de garder le bâtiment pour d'autres activités sportives ou de faire un plus petit bassin pour l'apprentissage de la natation comme cela existe dans le privé. Et ces options étaient en cours d'examen quand l'incendie s'est déclaré. Je rappelle aussi que les services de la ville ont sécurisé les lieux pour empêcher les accès, si des gens se sont introduits, c'est que c'était volontaire, les entrées ont dû être forcées. Quant à Aqua2000, nous attendons pour l'instant le rapport de stabilité afin de voir si le parquet peut entrer dans les caves pour déterminer l'origine de l'incendie, et afin d'étudier comment procéder à la démolition du bâtiment, notamment s'il y a de l'amiante."

De son côté, Karim Chaïbaï est revenu sur le plan piscines: "notre note d'orientation prévoit la rénovation des piscines, pour permettre à terme à tous les carolos d'avoir un bassin, que ce soit pour les nageurs individuels, pour les clubs, pour la détente ou pour les familles. Mais on attend de voir les possibilités d'aides régionales et nos capacités budgétaires propres. La priorité est de rénover la piscine de Marchienne-au-Pont et d'y installer une pataugeoire, ensuite la piscine Yernaux à Montignies-sur-Sambre qui est en activité mais qui nécessite des travaux pour éviter de devoir la fermer. Mais faire des travaux signifie fermer la piscine, Yernaux attendra donc que Marchienne soit finie afin de garder au moins 2 piscines en activité sur le territoire. Enfin, je rappelle qu'une nouvelle piscine sera construite sur le district Nord, à la place d'Aqua2000, mais on évalue aussi pour l'instant la possibilité de faire un montage supracommunal avec d'autres communes proches. Enfin, pour le Sud, on vient d'investir dans Charleroi-les-Bains, qui est ouverte pour cet été."

Khadija Koutaine du PTB n'a pas été satisfaite: on ne répond pas à sa question, dit-elle. "Quand aura-t-on une piscine par district, pour le sport, l'apprentissage et la détente?", a-t-elle insisté dans sa réplique. "C'est urgent, on paie aujourd'hui le prix des décisions du précédent collège..."