Entre 2015 et 2019, Michaël V. a escroqué 33 victimes en organisant de faux voyages à Disneyland Paris ou au marché de Noël de Cologne. Des séjours finalement bidon...

Au départ, Michaël V. organisait des déplacements pour les supporters des Diables rouges avant de changer de secteur et de lancer des séjours à Disneyland Paris et sur le célèbre marché allemand. Il avait même créé une page Facebook en son nom propre, faisant des dizaines de victimes partout dans le pays.

Par la suite, Michaël V. avait lancé Voyage Zélir sans changer ses habitudes en annulant, à la dernière minute, les voyages payés par les victimes. Pour expliquer ces annulations, le prévenu avait évoqué des "factures à payer, ainsi que les funérailles de sa grand-mère à régler." Sans toutefois appuyer ses dires en fournissant des preuves de factures.

Pas un cas de force majeur ou une excuse

Condamné à une lourde peine de prison par défaut en octobre dernier, Michaël V. avait décidé de former opposition au jugement. L'organisateur de voyages avait pourtant connaissance de la date d'audience et la justification de son absence n'est pas légitime. Comme confirmé par Me Laurent, son avocat, Michaël V. avait "eu peur d'être confronté à ses nombreuses victimes."

Sans surprise, l'opposition a donc été déclarée non avenue puisque le prévenu n'a fait part d'aucun cas de force majeure ou d'excuse légitime justifiant son absence.