Charleroi

Le procureur de Halle-Vilvoorde a requis des peines de prison allant de 18 mois à 5 ans à l’encontre de 19 Roumains, qui seraient responsables de 40 attaques à la voiture-bélier et de tentatives de vols dans des grands magasins. La bande a frappé tout le pays, y compris à Lennik, Drogenbos et Overijse. Ils étaient cachés à Charleroi.


Le gang s’était spécialisé dans les attaques béliers et les cambriolages ultra rapides: une voiture était projetée contre le mur ou la vitrine de l'établissement (banque ou supermarché), pour ouvrir la voie au cambriolage. Les 19 Roumains arrêtés se sont principalement concentrés sur les grands magasins où se vendaient des appareils multimédias, les magasins de bricolage et les magasins spécialisés dans les outils de construction, des centres de jardinage et des magasins de vêtements. 

Au début, les cambrioleurs brisaient la vitre des magasins avec un marteau, mais plus tard, ils ont utilisé des voitures volées pour l'occasion.

Les cambriolages se sont produits en trois vagues. La première a eu lieu entre le 12 et le 26 novembre 2017, la deuxième entre le 21 janvier 2018 et le 7 février 2018 et la troisième entre le 9 mai 2018 et le 18 mai 2018. Au cours de ces périodes, des cambrioleurs ont frappé, entre autres, une jardinerie de Lennik, une société de location de matériel de travail à Overijse, un magasin spécialisé dans la pêche à Estaimpuis, et des Vandenborre à Boortmeerbeek et La Louvière. Un magasin d’outils à Drogenbos a même été visité par deux fois par les voleurs. Entre ces vagues de cambriolage, le gang est rentré en Roumanie pour vendre son butin.

La police a finalement réussi à retrouver le gang à l'été 2018, lorsque la voiture d'un cambrioleur a été filmée sur une caméra de surveillance. La même voiture a pu être arrêtée le lendemain à Termonde, et les quatre passagers ont été arrêtés. Ce premier coup de filet a conduit les enquêteurs à une maison à Charleroi, qui servait de QG au gang. 

Sur place, la police a pu arrêter 11 autres suspects et saisir de nombreuses pièces à conviction. Une enquête plus poussée a permis d'identifier quatre autres suspects.

Le procureur a maintenant requis des peines de prison de 5 ans contre 8 suspects. Pour trois autres membres du gang, il a été demandé 36 mois d'emprisonnement et pour cinq autres 28 mois d'emprisonnement. Pour les trois derniers, 18 mois d'emprisonnement ont été requis. Jugement dans quelques semaines. 


(photo d'illustration)