Avec plus de 1m88, Geoffrey ne passe pas inaperçu. Ce qui ne l’aide pas forcément à ne pas se faire repérer lorsqu’il subtilise des bouteilles d’alcool et des outils. En 2019, des soucis d’argent l’ont entraîné à commettre plusieurs vols à l’étalage.

La plupart du temps, Geoffrey s'est fait coincer à cause de son imposante carrure ou de sa plaque d’immatriculation. Le 16 septembre 2019, à Anderlues, sa plaque d’immatriculation a été relevée par deux employées d’une grande surface alors que deux bouteilles de vin Nuits Saint Georges ont été dérobées.

Deux mois avant, cette fois-ci à Morlanwelz, Geoffrey est finalement identifié par le gérant du Carrefour Market. « Le 5 août 2019, il a de nouveau été filmé par les caméras de surveillance et son identité a été donnée par un client qui le connaissait. C’est grâce à cette identification que le gérant est remonté au vol de deux bouteilles d’Aperol Spritz survenu en juillet », précise le parquet de Charleroi, qui n’a aucun doute sur la culpabilité de Geoffrey pour ces deux vols.

Mais malgré les éléments du dossier qui l’accablent, Geoffrey nie ces vols. Pour l’aider à se remettre en selle et sortir du chômage, le parquet lui propose une peine de travail de minimum 90 heures.

Jugement le 11 mai.