Entre octobre 2017 et avril 2019, Aurélie confirme bien avoir reçu 20.113 euros sur son compte bancaire en provenance du compte de Jacques, son beau-père. La mère de famille précise également avoir fait usage de l’argent pour payer ce qu’elle avait à payer. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Aurélie n’est pas en mesure d’expliquer comment l’argent est arrivé sur son compte et sur le compte qu’elle avait en commun avec son ex-compagnon…

Elle n’a jamais tenté d’obtenir des réponses auprès du principal concerné et n’a pas non plus jugé utile de l’alerter. Tout ce que la trentenaire peut confirmer, c’est d’avoir souvent eu en sa possession la carte bancaire de Jacques, avec le code secret.

Ce détail suffit au parquet à considérer Aurélie comme l’auteure des différentes transactions bancaires. La substitute Broucke requiert une peine d’un an de prison ou une peine de travail. Jugement le 10 septembre.