La Ville compte vendre plusieurs des biens de son patrimoine en 2012

CHARLEROI Charleroi possède une kyrielle de bâtiments et de terrains inoccupés. Des biens qui pourraient sans doute permettre à la Ville de renflouer un peu ses caisses en cas de vente. D’autant que la métropole carolorégienne a besoin de liquidités.

Luc Parmentier (Écolo), conseiller communal, avait d’ailleurs interpellé les responsables politiques, il y a peu, à ce sujet.

“On devrait pouvoir entamer la vente des bâtiments inexploités, dans le courant de l’année 2012, précise Éric Massin, l’échevin qui est en charge de la Régie foncière. La préparation des dossiers de marchés publics prend du temps. Il y a des recherches notariales et cadastrales à effectuer. Il faut également le certificat de performance énergétique du bâtiment. Il doit accompagner le transfert. Il est nécessaire de bien contrôler les permis accordés et la concordance des biens. “

Depuis plus de quatre ans et l’installation de la tripartite, la Ville a mis en place un projet de rationalisation des biens transférables de son patrimoine immobilier.

Au moment de réaliser cet inventaire, Charleroi n’avait pas la nécessité de vendre ses bâtiments. Mais, aujourd’hui, avec le passif de la Régie foncière et l état des finances carolorégiennes, il est devenu impératif de trouver des acheteurs pour ces biens.

Les démarches ont tardé. Mais la vente des bâtiments communaux est complexe. “En 2011, nous avons déjà vendu deux bâtiments (NDLR : 273.000 €), souligne Éric Massin. Il devrait y en avoir encore plusieurs dizaines dans les années à venir. Aujourd’hui, un Comité d’acquisition est en place. Il a fixé la valeur de plusieurs bâtiments. “

Parmi les propriétés qui devraient être en vente prochainement : l’école du Bois des Cloches à Couillet, le bâtiment de la RTBF à la rue Léopold ou encore le technopôle Villette à Marcinelle.

“Il faudra attendre 2012-2013 pour effectuer l’ensemble des transactions.”



© La Dernière Heure 2012